Do you consider yourself a misanthrope ?

« Oh, oui. Absol­u­ment. J’essaie de traîner le moins pos­si­ble avec les autres. Haïr active­ment les gens représente un trop gros gaspillage de temps. J’ai réal­isé que si nous n’avons rien en com­mun et que je me retrouve quand même avec eux, je vais for­cé­ment les détester. Donc, j’essaie de favoriser les sit­u­a­tions où je ne suis pas trop proche des autres, et de min­imiser mon con­tact avec les gens en général. Je ne me con­sid­ère pas comme néo-nazi. Je com­prends beau­coup de leurs points de vue mais le prob­lème avec les nazis, c’est qu’ils étaient en fait des idéal­istes aveuglés. Ils ont vrai­ment gobé le mythe du surhomme de Niet­zsche. L’homme ne va pas se trans­former en une sorte de surhomme. Même si les con­di­tions les plus par­faites sont réu­nies sur la Terre, les êtres humains ne seront pas dif­férents de ce qu’ils sont aujourd’hui. Il n’y aura pas d’évolution morale ou spir­ituelle. L’intelligence de l’homme sem­ble plutôt retomber qu’évoluer. L’homme se détache de plus en plus du monde naturel et de sa com­préhen­sion, les deux pieds bien plan­tés dans la tech­nolo­gie. La tech­nolo­gie fait telle­ment tout à sa place qu’il n’a même plus besoin de penser ou de pren­dre des respon­s­abil­ités. »

« Oh, yeah. Absolutely. I try not to have a lot to do with every­body. It’s too much of a waste of your time to actively dis­like peo­ple. I’ve real­ized that if I have noth­ing in com­mon with them that if I’m around them, I’ll hate them. So I try to cre­ate cir­cum­stances where I won’t be around them or min­i­mize my con­tact with them. I don’t con­sider myself a Neo-Nazi. I see a lot of the view­points but the prob­lem with the Nazis was they were kind of starry-eyed ide­al­ists. They really bought into the whole Niet­zsche super­man thing. Man’s not going to evolve into some sort of super­man. Even if you have the most per­fect con­di­tions on Earth, I don’t think human beings are essen­tially going to be much dif­fer­ent than they are now. I don’t think there is any moral or spir­i­tual evo­lu­tion. Man’s intel­li­gence seems to devolve rather than evolve. Man gets fur­ther and fur­ther from the nat­ural world and any under­stand­ing of that, both feet firmly planted in tech­nol­ogy. The tech­nol­ogy takes up so much slack for him that he doesn’t have to think or take respon­si­bil­ity. »

Boyd Rice, Esoterra #9, 2000. (Cre­ation Books)
Légende: The Killing of Amer­ica, Shel­don Renan, 1982.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *