Déconfinement brutal

Le Rebelle (1949)

Incroyable film signé King Vidor (ce blaze), adapté du classique d’Ayn Rand The Fountainhead (La Source vive), sorti dix ans après Citizen Kane et qui le pulvérise en de nombreux points. Architecture, bipolarité, philosophie, pouvoir, folie; un plaidoyer pour l’Amérique dans ce qu’elle a de pire et de meilleur. A voir instantanément par ici.

Do you know your classics?

Cosmic, hardcore, boomer ou shredder : vous avez l’embarras du choix.

Cache ta joie

CURB YOUR ENTHUSIASM TOP 13
S10E01 Happy New Year
S06E05 The Freak Book
S05E05 The Seder
S03E01 Chet’s Shirt
S05E04 Kamikaze Bingo
S05E03 The Christ Nail
S08E09 Mister Softee
S04E06 The Car Pool Lane
S06E08 The N Word
S02E08 Shaq
S08E08 Car Periscope
S02E03 Trick or Treat
S01E03 Porno Gil

Crisis Movies

4months 3weeks 2days (2007, C. Mungiu)
The Gene Generation (2007, Pearry R. Teo)
A Scanner Darkly (2006, Richard Linklater)
Ultraviolet (2006, Kurt Wimmer)
Noroi – The Curse (2005, Koji Shiraishi)
Pyl (2005, Sergey Loban)
Cube Zero (2004, Ernie Barbarash)
3-Iron (2004, Kim Ki-duk)
Dumplings (2004, Fruit Chan)
Paranoia 1.0 (2004, Jeff Renfroe) 1h30
Le Pharmacien de garde (2003, J. Veber)
Trois huit (2001, Philippe Le Guay)

LIRE LA SUITE

Hélas !

« Je l’ai écrit. Je l’écrirai encore : la guerre qui vient ne sera rien d’autre qu’une crise d’anarchie généralisée. Puisqu’il s’agit simplement de dépeupler un continent qui compte trop de bras, trop de mains pour la perfection de sa machinerie, rien n’oblige plus à user de moyens aussi coûteux que l’artillerie. Lorsqu’un petit nombre d’espions ravitaillés par les laboratoires et menant de ville en ville une confortable existence de touristes, suffiront à réduire de cinquante pour cent la population, en développant la peste bubonique, généralisant le cancer et empoisonnant les sources, appellerez-vous ça aussi la guerre, hypocrites ? Les décorerez-vous de la Croix de Saint-Louis ou de la Légion d’honneur, vos courtiers en morve et en choléra ? Pas même moyen de fêter l’Armistice, puisqu’il n’y aura pas plus d’armistice qu’il n’y aura eu de déclaration de guerre, les gouvernements protestant la main sur le cœur, de leur volonté pacifique et jurant leurs grands dieux qu’ils ne sont absolument pour rien dans ce curieux déchaînement d’épidémies. Sans doute, je traduis votre pensée intime en images dont la banalité vous irrite et contre lesquelles vous pouvez vous défendre. (…)

LIRE LA SUITE

Gabi Delgado 1958-2020

Verschwende deine jugend…

Infectious Groove

What happens when metal gets infected by industrial virus? It’s Pandemonium!

La bêtise…

…l’agressivité commerciale, voilà ce qu’il faut combattre ! C’était le mot d’ordre de Bernard Villemot, affichiste de légende abordé furtivement dans le Schnock #18, et bien plus en profondeur dans le Schnock #34 qui sort ce 4 mars. À vos francs !

Sortilège !

La chronique sur Somewhere/Else.