TOUS LES ARTICLES SYNTH/WAVE

Frakture dans le rock rennais

Une interview datant de 2006 – pour la sortie de la discographie du groupe Frakture, Check Point – avec Segeï Papail et Pascal Perrée, pionniers du post-punk français et futurs collaborateurs de Marquis de Sade et Marc Seberg.

French Hustler

30 ans d’acteurs-chanteurs (1965-1995)

Le punk de Jean-Pierre Kalfon, le folk de Valérie Lagrange, le glam de Ticky Holgado, le ska d’Etienne Chicot, la new wave d’Anicée Alvina, la synth-pop d’Elisabeth Wiener, la sophistipop de Gabrielle Lazure ou l’electro de Valérie Lemercier, quand le cinéma français se met vraiment à la musique, voilà ce que ça donne.

Les meilleures et les pires pochettes de 2018

Radio Jaune

Béton Armé

Playlist #47 : C’était 2017

01 – BENEDEK – On my way
02 – BODY COUNT – This is why we ride
03 – G PERICO – Cant play
04 – PRAYERS – Edge of the blade
05 – MULTIPLE MAN – Power fantasy
06 – YAN WAGNER – Grenades
07 – KIRIN J. CALLINAN – S. A. D.
08 – COBRA MAN – Lazyman
09 – SEXTILE – Who killed Six
10 – EXIT ORDER – Clear the dust
11 – FIREBURN – Suspect
12 – HIGHER POWER – Hole
13 – LIL UZI VERT – For real
14 – FREEDOM – Eye to eye
15 – LIL YACHTY – X Men
16 – CHINO AMOBI – Blood of the covenant
17 – DJ BONEYARD – That’s right
18 – SKEPTA – No security
19 – JEAN-LOUIS MURAT – Alamo
20 – DAF – Sato sato (Westbam ML remix)
21 – THE HACKER – Time X (ft. Miss Kittin)
22 – BEA1991 – Wrong
23 – CCFX – The one to wait
24 – COUSIN STIZZ – Jealous
25 – VINCE STAPLES – Crabs in a bucket
26 – ONEOHTRIX POINT NEVER – Romance apocalypse
27 – GNUCCI – Ultimate syndrome (ft. Tami T)
28 – WHARFWIT – Keep U sweet
29 – KEKRA – Tout seul
30 – MIGOS – T-shirt
31 – NO WARNING – Total surrender
32 – THE WORST DOUBT – Drown in the deep
33 – YOUNG DOLPH – What’s the deal
34 – NOT WAVING – Where are we
35 – POWER TRIP – Waiting around to die

TÉLÉCHARGER

Les meilleures et les pires pochettes de 2017

Gahan bourre Bercy

Première fois à Bercy (qui s’appelle l’AccorHotel Arena depuis 2015). Premier concert de Depeche Mode. Et première partie assurée par un trio chinois gentiment infernal, Re-TROS. Toujours se méfier des groupes à tiret. Aller voir un groupe que l’on écoutait étant enfant et choisir de faire face à son vrai public actuel, c’est une prise de risque. Et la désillusion peut être grande pour ceux qui ne s’y sont pas préparés. « Rien à foutre, ils sont nuls depuis le départ de Vince Clarke/ils sont nuls depuis le départ d’Alan Wilder »… Certes. Vous repensez à ces phrases à la vision du logo Peace & Love sur leur batterie, durant la publicité de leur partenariat avec la marque de montre Hublot et leur campagne d’approvisionnement des pays pauvres en eau ainsi qu’à la vue de cette Ola, lancée par un public impatient et jugeant utile de manifester leur allégresse sur « Revolution » des Beatles. A la question : Depeche Mode sont-ils vraiment de gauche ? La réponse est désormais claire. LIRE LA SUITE

Touch Down