TOUS LES ARTICLES FILMS 90’s

No Nick Cave

Enculés de Blancs !

STRINGER (1999)

null
null

Le face à face Burt Reynolds/Elie Semoun, vous en aviez rêvé ? Klaus Biedermann lui se l’est payé, en direct, à New York. 15 ans après Taxi Driver, 15 ans avant Night Call, le réal (entre autre) derrière certains épisodes d’Extrême Limite, Julie Lescaut et Femmes de Loi a voulu documenter la vie des stringers, « ces mercenaires de l’info qui traquent le scoop, la mort, la folie » comme le dit l’affiche. Et qui choisir de mieux, dans un rôle à contre-emploi total, que le Travis Bickle des Hauts-de-Seine. LIRE LA SUITE

SHREDDER ORPHEUS (1990)

« Skateboarder named Orpheus go to Hell to stop television signals that are brainwashing America. »


PRÉSUMÉ DANGEREUX (1990)

Nice ’89. Production Sergio Gobbi. 205 GTI. Sophie Duez en tailleur. On est bien. On frôle le luxe même dans cette adaptation méga-libre de James Hadley Chase par Georges Lautner, quelque part entre Un Été D’Enfer et Brigade des Moeurs, sans les meules. Accrochez-vous: « Le professeur Forrester détient la formule d’une nouvelle arme nucléaire. Il est très vite déclaré dangereux car on craint qu’il ne divulgue tout à n’importe qui. Ses ennemis l’ont bien compris et décident de l’enlever. Mais, Tom Lepski le super flic de choc n’est pas loin… »

Prends ça le graphisme !

LIRE LA SUITE

SIMPLE MORTEL (1991)

Paris 1991. Un universitaire, spécialiste en langues anciennes, reçoit subitement des messages curieux d’origine inconnue sur son autoradio, le sommant d’exécuter des actions étranges mais terriblement précises. Qu’a t-il fait ? Qu’est ce qu’on lui veut ? Pourquoi ces messages sont-ils prononcés en Gaélique ancien ? Est-il victime d’un accès de paranoïa incontrôlable, ou serait-il possible que des enjeux gigantesques dépendent de son obéissance aveugle ? Message après message, il s’apercevra que les accidents annoncés par les voix ont bien lieu dans la réalité…

Étrange 2014

Du jeudi 4 au dimanche 14 septembre aura lieu la 20ème édition de l’Étrange Festival, au Forum des Images de Paris. Plus d’une centaine de films seront diffusés et rediffusés pendant ces 10 jours. Voici les 15 plus salés à ne pas louper. (Le programme complet ici)

04/09
THE HUMAN TORNADO, Cliff Roquemore – 19h45

05/09
THE GO-GO BOYS, Hilla Medalla – 18h45

WHITE GOD, Kornel Mundrunczo – 19h30

LIRE LA SUITE

BRAT (1997)

Danila, ancien soldat en Tchétchénie, assiste à la décrépitude de la Russie post-URSS, 5 ans après la chute de l’empire. Rien à dire, rien à foutre. Il hait tout ce qui vient des USA, et surtout la musique, sa meuf du moment est d’ailleurs « chanteuse » de dance, alors que lui est branché sur Nautilus Pompilius, un groupe de rock russe qui constitue toute la bande-son surréaliste du film. Pas gagné. Malgré tout ça, Danila est extrêmement relaxe, voire même stoïque. Sa vieille mère le tanne, et il rend donc visite à son frère Viktor à Saint-Pétersbourg pour faire de l’oseil. Connu sous le blase « Le Tartare », Viktor est nettoyeur et ne fait jamais de bavure. Le cadet zone, zone dans la ville, et tombe fatalement dans la criminalité. LIRE LA SUITE

Mad Man

Mad Movies, Movies 2000, Impact, Ze Craignos Monsters, Metaluna Production, L’Affiche version Ghana… Toutes ces choses qui ont marqué cinématographiquement le pays proviennent de l’esprit de l’homme qu’on nomme Jean-Pierre Putters. 57 ans, toutes ses dents, Monsieur Mad revient à travers le gros livre « Mad… ma vie » (on reconnaît toujours cette fine frontière entre le génie du jeu de mot et la gaudriole gênante) sur sa vie placée sous le signe du fantastique. LIRE LA SUITE

Jean-Pierre Mocky: Machine à films

Il vient de sortir son XX film nommé « Le Mentor », il a encore quatre longs métrages dans ses tiroirs qu’il ne montre pas parce que ça le fait marrer, il reste prolifique dans une époque où la quantité a terrassé la qualité, il boit du lait de jument et peut tenir encore 50 ans «si son pancréas ne le lâche pas», et accessoirement, Mocky porte à merveille le nom d’une machine increvable destinée à percer les tranchées comme la bien-pensance… LIRE LA SUITE