TOUS LES ARTICLES AVEC Mosh

Playlist #46 : Summertime ’05

01 — COLD WORLD — Can it be so sim­ple ’05
02 — JUSTICE — Ele­phant skin
03 — MENTAL — Future waves
04 — IRON BOOTS — Weight of the world
05 — TARPIT — Pop USA
06 — DOWN TO NOTHING — Us v. each other
07 — GUNS UP! — All in
08 — BITTER END — World demise
09 — ICEPICK — Moment of truth
10 — IRON AGE — Comin’ down
11 — I-REJECT — Des­ti­na­tion unknown
12 — RESTLESS YOUTH — Suf­fo­cate
13 — BONES BRIGADE– End­less bum­mer
14 — INTERNAL AFFAIRS — Imposter
15 — KNOW THE SCORE — Ex-members of I don’t give a fuck
16 — LIKE IT OR NOT — The fuck outta here
17 — BLACKLISTED — Wolves at my door
18 — ZERO MENTALITY — Too late
19 — RISE AND FALL — The void
20 — HUMAN DEMISE — You sicken me
21 — PC DEATHSQUAD — Fuck your­self
22 — MORE TO PRIDE — Jack move
23 — CEREMONY — Throw­ing bricks
24 — DEAD STOP — In hell
25 — DIRECT CONTROL — Direct con­trol
26 — RIFF RAFF — Cold stare
27 — 86 MENTALITY — Scum­bag
28 — SLUMLORDS — Drunk at the YOT reunion
29 — THE MONGOLOIDS — Intro-Snake
30 — SHIPWRECK — Saved by the bell

In mem­ory of MoshGirl

L’Art de Mosher

New York, avant la décou­verte de la mosh.

WALTER SCHREIFELS (Youth Of Today, War­zone, Gorilla Bis­cuits, Project X, Super­touch, Quick­sand) : Il y avait une cer­taine dose de con­fi­ance en soi à New-York, qui pou­vait être con­fon­due avec du machisme, mais c’est tout sim­ple­ment que le hard­core de New York avait les meilleures mosh parts pos­si­bles. Per­sonne ne jouait des par­ties dansantes aussi bonnes qu’à New York.

ALEXA POLI-SCHEIGERT (Scen­ester) : On avait des breaks bru­taux, et ça rendait la danse encore plus dure. C’était dif­férent. Ce n’était pas juste du thrash rapide comme à Boston.

WALTER SCHREIFELS : Les gens moshaient plus qu’ailleurs. Le CBGB était comme le Madi­son Square Gar­den de la mosh. A New York, tu n’avais même pas besoin de chanter dans un groupe. Tu pou­vais juste être bon dans le pit pour te faire aimer et respecter.

RAY CAPPO (Vio­lent Chil­dren, Youth Of Today, Shel­ter) : D’ailleurs, ‘mosh’ était un mot unique­ment util­isé à New York. Les gens de l’extérieur ne pou­vaient même pas savoir de quoi on par­lait.
LIRE LA SUITE

Motor City Hardcore

Pit­tbull (what a hard ass name) were from Detroit which is noto­ri­ous for it’s hard way of life. Their music and demeanor reflected that. The band started out in 1987 and had a hand­ful of releases. (…) I’m not sure how much they toured the US but I do know that they toured Europe a few times and might have even had a CD out on Lost & Found. The band has a weird mix of punk/hardcore and some weird rock­ish gui­tar riffs. Tempo changes come out of nowhere in some of their songs. All of this adds up to a nice really raw and ballsy sound. To com­plete the pack­age you have Mikey’s voice that is rem­i­nis­cent of Paul Bearer (Sheer Ter­ror), Anthony (Killing Time) or even Mike from Judge. Gruff, shouted, and the lyrics were still dis­tin­guish­able. I can feel the sense of urgency and bit­ter­ness as he sings. For some weird rea­son with the more exper­i­men­tal aspects of the music, Pit­tbull reminds me more of a Rollins Band for the work­ing class every­day man. I hold this band right up there with all of Detroit’s other great bands. Give them a lis­ten. (COREGASM)

PS: Sadly, the drum­mer recently com­mit­ted sui­cide. RIP Joey Starr.

Down With Da Crew !

Entre 1994 et 2001, Rennes a été la cap­i­tale hard­core de la France. Vous en doutiez ? Allez voir ces pho­tos et lisez l’interview de David Man­cilla ici. On y parle de Storm­core, du Super­bowl of Hard­core, du KDS crew, de la Hard­side Con­nec­tion et d’Overcome Records, entre autres !

Murdario Stomp

Back­track, Cave State, Dia­mond Youth, Iron Mind, Jack­als, Never Human, New Lows, No Peace, Red Death, Ring­worm, Spine, Your Mis­take. Écoutez-les tous ICI avant l’arrivée du printemps.

YOUTH CODE : Mosh EBM

Youth Code est un duo élec­tron­ique formé en 2012 dans les flammes du chaos à L.A. Ryan George et Sara Tay­lor for­ment un cou­ple sur scène comme à la vie et sont le pre­mier groupe à avoir sorti un disque sur l’obscur label de Psy­chic TV, Angry Love Pro­duc­tions. Leur pre­mier album, sobre et bru­tal, est sorti en sep­tem­bre dernier sur Dais Records. Depuis, ils n’arrêtent pas de jouer et vien­nent de ren­trer d’une tournée améri­caine de 20 dates. EBM, Mosh, 2014 : voici leur interview.

La ver­sion en français est sur NOISEY.
LIRE LA SUITE

Skull Heads

BLIND TO FAITH, Under the hep­ta­gram, A389.
Bel­gique, new beat metal, smi­leys inversés.

LIRE LA SUITE

Noyau Dur

BL’AST! — Blood! (SOUTHERN LORD)
Les cal­i­forniens nous ont-ils fait croire qu’ils venaient de retrou­ver une cas­sette égarée issue d’une ses­sion de 1987 ? Tout ça pour ressor­tir exacte­ment le même album 25 ans après ? Mmm. Évidem­ment, les onze pistes de skate­core grunge ont été re-mixées par Dave Grohl donc ça sonne plus pro­pre. C’est bien, mais je vois pas trop où est le point. /// BL’AST! — Poi­son LIRE LA SUITE

Noyau Demi-Tendre

ANGEL DU$T — Xtra raw (REACT!)
Les mecs de TRAPPED UNDER ICE et TURNSTILE en ont marre de jouer les gros bras et ont monté un groupe de hard­core poppy (Dele­vi­gne). Pour s’amuser ? Oui. Pour ser­rer des meufs ? Aussi. SKARHEAD ? Un peu. Sinon c’est bien ? Mieux que H2O oui ! /// ANGEL DU$T — Jean shorts
LIRE LA SUITE