TOUS LES ARTICLES AVEC EBM

Fric, cul, débauche


Brigade Mondaine (1978) Strip Tease from Flu­oglacial on Vimeo.

YOUTH CODE : Mosh EBM

Youth Code est un duo élec­tron­ique formé en 2012 dans les flammes du chaos à L.A. Ryan George et Sara Tay­lor for­ment un cou­ple sur scène comme à la vie et sont le pre­mier groupe à avoir sorti un disque sur l’obscur label de Psy­chic TV, Angry Love Pro­duc­tions. Leur pre­mier album, sobre et bru­tal, est sorti en sep­tem­bre dernier sur Dais Records. Depuis, ils n’arrêtent pas de jouer et vien­nent de ren­trer d’une tournée améri­caine de 20 dates. EBM, Mosh, 2014 : voici leur interview.

La ver­sion en français est sur NOISEY.
LIRE LA SUITE

Toutes les couleurs du DAF

LIRE LA SUITE

Playlist #42 : Noël Total

01 YOUTH CODE — Sick skinned
02 DRVG CVLTVRE — Year zero
03 SNUFF CREW — What is elec­tro
04 INNERSHADES — Mis­sion 11
05 XOSAR — Wild­lyfe gen­e­sis
06 CHICAGO DAMN — Sleep deprived
07 DREXCIYA — Unknown jour­ney X
08 NEIL LANDSTRUMM — The great non­sense
09 TX CONNECT — Pri­mal rage
10 POLYSICK — Rub­ber­beard
11 VATICAN SHADOW — Not the son of the desert storm
12 BLACK DEVIL DISCO — May­mal­low
13 FRANCK KARTELL — Near death experience

LIRE LA SUITE

Boyz Noise

NOISE UNIT — Grind­ing Into Empti­ness (1989, Antler-Subway)
NOISE UNIT — Response Fre­quency (1990, Antler-Subway)
LIRE LA SUITE

Coup de Froid

AUTOMELODI — Surlen­de­mains acides (Elec­tric Voice)
Ce chant entonné me rap­pelle un truc de var­iété française, mais je sais plus ce que c’est. C’est un des deux morceaux bien du nou­vel album d’Automelodi, qui a tou­jours la même coupe de cheveu. LIRE LA SUITE

This is Belgium

« Une émis­sion de radio (Liaisons Dan­gereuses), deux clubs, (l’Anci­enne Bel­gique et le Bocac­cio), trois labels (R&S, Tar­get, USA Import) et un gros smi­ley jaune: pas besoin de plus pour lancer un mou­ve­ment. Influ­encée par l’acid house, l’EBM et la cold-wave européenne, la New Beat est la seule musique 100% belge à avoir tra­versé les océans. La légende veut que tout soit parti d’un DJ qui, en pas­sant un disque de A Split Sec­ond à la mau­vaise vitesse dans un club fin 86, a déclenché mal­gré lui cette réponse dark à l’italo disco, faite de basses nucléaires et de beats agres­sifs. De 1987 à 1989, le courant musi­cal le plus éphémère de l’histoire va envahir les super-clubs du Benelux, les cours de récré, les mag­a­zines, la mode, et plus tard la télé et les radios, avant de som­brer dans la car­i­ca­ture et d’engendrer toute la dance que l’on con­naî­tra dans les années 90. Blague belge ? Pas vraiment. »

Lisez l’interview de Jozef Dev­illé sur Noisey, le réal­isa­teur de The Sound of Bel­gium, un doc­u­men­taire ultime sur le sujet qui devrait enfin ren­dre chaque belge fier de son pays !

Pour met­tre des morceaux sur les mots, il m’a envoyé une sélec­tion de 8 pistes com­men­tées.
Bien­v­enue dans le beat fab­riqué en Bel­gique.
LIRE LA SUITE

Old Wave

CHROME — Half machine from the sun (Pledge Music)

18 morceaux inédits d’autoconstruction enreg­istrés par Damon Edge et Helios Creed en 1979 et 1980. Half machine from the sun com­bine grossière­ment les titres de deux de leurs albums (Half machine lip moves de 1979 et 3rd from the sun de 1982) qui délim­i­tent leur péri­ode la plus créa­tive. LIRE LA SUITE

Le French Touch

Ce monde doit être détruit