Coup de Froid

AUTOMELODI — Surlen­de­mains acides (Elec­tric Voice)
Ce chant entonné me rap­pelle un truc de var­iété française, mais je sais plus ce que c’est. C’est un des deux morceaux bien du nou­vel album d’Automelodi, qui a tou­jours la même coupe de cheveu.

INHALT — Occu­pa­tions (Dark Entries)
Putain, ces expa­triés euro-américains arrivent à son­ner encore plus alle­mand et dansant que sur leur pre­mier EP, ce sont défini­tive­ment les meilleurs.

LEAETHER STRIP — Teenage demos (Dark Entries)
Et ouais, comme Min­istry, avant de faire de l’electro-industrial de beauf, ce danois a été ado­les­cent et a sorti des démos, du bon tra­vail. Tous les titres qui com­men­cent par un D déboitent.

LEBANON HANOVER — Tomb for two (Fabrika)
Le duo anglo-berlinois repousse encore plus loin les lim­ites de la bat­cave en pro­duisant une musique se situ­ant à deux notes du sui­cide. La tristesse est la nou­velle rébellion.

LUFTWAFFE — Dis­sen­sion (Old Europa Cafe)
Nos têtes blondes sont de retour avec un mélange final des trois épo­ques de Death In June, à la fois mar­tial, rit­ual, bruyant mais aussi acous­tique, mélan­col­ique et homo­sex­uel sûre­ment. REP.

MARTIAL CANTEREL — Nav­i­ga­tions vol.2 (Elec­tric Voice)
J’avais aban­donné Mar­tial sur une ère d’autoroute en ren­trant de Berlin il y a deux ans, je suis con­tent de voir qu’il est ren­tré à New York et con­tinue de faire pleurer des syn­thés ! (Même si les 2/3 du disque provi­en­nent de ses démos époque Moravagine)

MONUMENTS — Age (Man­nequin)
C’est amu­sant cette synth-pop accélérée chan­tée en alle­mand. Les ital­iens sont partout, Man­nequin ressort cet album de 1984 pour mon­trer à quel point leur pays comp­tait dans l’electro-jeu.

MUSUMECI — Schwarz morgen/Zusammen (Man­nequin)
Putain, ces ital­iens qui auraient préféré être alle­mands (oui c’est récur­rent) ont un son punk EBM métallique façon Metropakt ou Chrislo Haas, autant dire le son ultime. Dom­mage que la qual­ité soit pourrie.

YOUTH CODE — S/T (Dais)
Les goths se réveil­lent et détru­isent Los Ange­les avec cet EBM sur­puis­sant et sura­gres­sif à mi-chemin entre Skinny Puppy, Front Line Assem­bly et Carry On. Tel un Kurt Rus­sell en cuir sur­fant sur le chaos.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *