TOUS LES ARTICLES AVEC Sexe

LOFT (1985)

Point culminant de la filmographie 80’s du réalisateur allemand Eckhart Schmidt (Der Fan, Das Gold der Liebe, Alpha City), le pitch de Loft laisse rêveur : dans un monde futuriste, morbide et apocalyptique, un couple de jeunes yuppies arrogants, Raoul et Raphaela, visite une exposition de peintures surréalistes, hébergée par un groupe de jeunes anarchistes dans leur loft-squat. Sans gêne, ils copulent dans une pièce à l’écart, mais se rendent bientôt compte qu’ils sont observés. Piégés par le gang d’affreux mené par un punk-en-chef nommé Furio qui tient leur « espèce » responsable de la guerre qui a mené à cette Fin du Monde, la torture ne fait que commencer… Mélangez Class of 1984, Christiane F., Decoder et Kamikaze (sans oublier le téléfilm Verlieren), des ambiances délicieusement arty, crades, angoissantes, munies de cuir, de néons et de lames, au discours social bien létal, que les Allemands pré-1989 savaient produire à merveille. Post-punk, science-fiction et série Z, sexe, crime et anarchie ! Le film en HD est ici, sinon sur YouTube :

Comizi d’Amore

En 1964, Pier Paolo Pasolini réalise une enquête sur la sexualité à travers toute l’Italie. Il en tire un document vorizzimo, visible entièrement ici.

Béton Armé

Gahan bourre Bercy

Première fois à Bercy (qui s’appelle l’AccorHotel Arena depuis 2015). Premier concert de Depeche Mode. Et première partie assurée par un trio chinois gentiment infernal, Re-TROS. Toujours se méfier des groupes à tiret. Aller voir un groupe que l’on écoutait étant enfant et choisir de faire face à son vrai public actuel, c’est une prise de risque. Et la désillusion peut être grande pour ceux qui ne s’y sont pas préparés. « Rien à foutre, ils sont nuls depuis le départ de Vince Clarke/ils sont nuls depuis le départ d’Alan Wilder »… Certes. Vous repensez à ces phrases à la vision du logo Peace & Love sur leur batterie, durant la publicité de leur partenariat avec la marque de montre Hublot et leur campagne d’approvisionnement des pays pauvres en eau ainsi qu’à la vue de cette Ola, lancée par un public impatient et jugeant utile de manifester leur allégresse sur « Revolution » des Beatles. A la question : Depeche Mode sont-ils vraiment de gauche ? La réponse est désormais claire. LIRE LA SUITE

Futuro Clouzot

Denys Arcand : Du déclin aux ténèbres

LE DÉCLIN DE L’EMPIRE AMÉRICAIN (1986)



LIRE LA SUITE

Oncle Roger

Publicitaire le jour, prédateur le soir, Campbell Scott met tout son bagout professionnel à l’œuvre avec la gent féminine, dans les bars les plus lounge de Manhattan (on est en 2002) et prétend fièrement ramener une femme chez lui chaque soir. Ça, c’est la version officielle. LIRE LA SUITE

Playboy France

1974-1987 : 15 ans de sommaires en diable
TOUT SUR Jerry Lewis, Dali, Mussolini, les hippies, les patrons, les sorciers, les douaniers, les cocos, la gestapo, le show-biz, les clubs chics, l’Amérique, la C.I.A., les veaux, Miss France, Alain Delon, les punks, les vacances, la drague, la prostitution, les transsexuels, le disco, le tango, les branchés, Balavoine, le divorce, le bureau, l’ordinateur, l’orgasme, Michel Platini, les espions, Eddy Mitchell, Reagan, la hi-fi, les motos, les frigides, la presse, Rita Mitsouko, Stallone, le Liban, Indochine, les aphrodisiaques, Joel Bats, la femme araignée, Bernard Hinault, Sardou, Vergès, les caresses, Don Johnson, les flics, le SIDA… et bien d’autres choses encore.

Alain Delon et les Minettes

Décennie dramatique pour Delon mais ultra réjouissante pour tout fan de Polar80, sa filmographie de 1980 à 1988 révèle six trésors, allant du téléfilm le plus merdiquement chiant à la palme d’or du politiquement incorrect. Comme dirait Jacques Perrin : parole de flic. LIRE LA SUITE

Esoterra : Super Sized Satanic

EsoTerra est un magazine américain qui a sévi durant la majeure partie des années 90 et assurait la collusion entre l’occulte et la pop culture, en pleine ère rave et colorée. A travers 9 numéros, Chad Hensley, entouré d’acolytes triés sur le volet, a réuni des interviews et articles puissants, puisant dans la musique extrême, l’art morbide ou la magie noire. Salué par Adam Parfrey, un livre rétrospectif de 320 pages contenant les meilleures choses parues dans le zine a été publié il y a quelques temps par Creation Books. Sa version française devrait être dispo chez Camion Noir en juin prochain alors que Chad est en train de préparer le le numéro 11 de la revue. Je l’avais interviewé en 2012, il venait alors de se manger un énième cyclone en pleine face, et m’avait répondu en direct de son préfabriqué de la Nouvelle-Orléans, sur une connexion DIY de fortune.

UNE INTERVIEW PARUE DANS LE N° V8N2 DE VICE MAGAZINE.

LIRE LA SUITE