TOUS LES ARTICLES AVEC Terreur

Playlist #45 : C’était 2015

01 — REAL LIES — Side­trip­ping
02 — A PLACE TO BURY STRANGERS — Now it’s over
03 — EXTRAVAGUE — Coeur noir
04 — LEBANON HANOVER — Moor
05 — MARCHING CHURCH — Liv­ing in doubt
06 — DER BLUTHARSCH — Inno­cent
07 — HANGMAN’S CHAIR — Drip­ping low
08 — JAMES FERRARO — Thrash & esca­late
09 — 40000 GANG — Bre­som
10 — THE EGYPTIAN LOVER — Zom­bies
11 — TZUSING — 4 floors of whores
12 — MOLECULE — Hébrides
13 — KAARIS — Comme Gucci Mane
14 — FREDDIE GIBBS — Pronto
15 — BOOBA — Zer
16 — YOUNG DOLPH — What­ever
17 — PNL — Loin des hommes
18 — MAIN ATTRAKIONZ — Shoot the dice
19 — THE GARDEN — Devour
20 — PRAYERS — Love is the enemy
21 — PICTUREPLANE — Esoter­ror­ist
22 — CARPENTER BRUT — Par­adise war­fare
23 — THE BEAUTIFUL ONES — Exhale (room 312)
24 — TITLE FIGHT — Mur­der your mem­ory
25 — COMMUNIONS — For­get it’s a dream

JUST TERROR (N STUFF)

JfK

SIMPLE MORTEL (1991)

Paris 1991. Un uni­ver­si­taire, spé­cial­iste en langues anci­ennes, reçoit subite­ment des mes­sages curieux d’origine incon­nue sur son autora­dio, le som­mant d’exécuter des actions étranges mais ter­ri­ble­ment pré­cises. Qu’a t-il fait ? Qu’est ce qu’on lui veut ? Pourquoi ces mes­sages sont-ils pronon­cés en Gaélique ancien ? Est-il vic­time d’un accès de para­noïa incon­trôlable, ou serait-il pos­si­ble que des enjeux gigan­tesques dépen­dent de son obéis­sance aveu­gle ? Mes­sage après mes­sage, il s’apercevra que les acci­dents annon­cés par les voix ont bien lieu dans la réalité…

LES COEURS VERTS (1966)



“Zim et Jean-Pierre, deux ado­les­cents des HLM de Nan­terre sont libérés en même temps de prison où ils ont été détenu pour des infrac­tions mineures. Pour rejoin­dre leur ban­lieue, il leur faut passer par Paris qu’ils voient pour la pre­mière fois réelle­ment, après la pres­sion de l’enfermement. De retour dans leur famille, les deux jeunes hommes ten­tent de trou­ver un cer­tain équili­bre, de devenir des hommes. Jean-Pierre trouve un emploi; Zim, lui, retourne en prison.”

LIRE LA SUITE