TOUS LES ARTICLES AVEC Folie

HIGH-RISE

LIRE LA SUITE

CANICHE (1979)

Un frère, une sœur ; et un caniche nommé Dany, per­son­nage cen­tral du film. Tous trois vivent dans une grande mai­son héritée de la famille. Tout pour­rait aller pour le mieux sauf que ce petit être guilleret à poil blanc, syn­onyme d’amour et de caresses, va devenir LE DÉMON. LIRE LA SUITE

Playlist #43 : France70

01 — VISITORS — Terre-larbour
02 — PHILIPPE BESOMBES — Les cos­mo­nautes
03 — HELDON — Baader-Meinhof blues
04 — PATRICK VIAN — Tun­nel 4, Red noise
05 — LARD FREE — Pale vio­lence under a rever­bere
06 — MICHEL POLNAREFF — The rapist
07 — ZNR — Seynete
08 — HYDRAVION — Met­ro­pol­i­tain
09 — VERTO — Car­ton acidulé
10 — CERRONE — Make-up
11 — SPACE ART — Nous savons tout
12 — RICHARD PINHAS — Indi­catif radio
13 — JEAN SCHWARZ — With no J

[Sym­phonie pour le jour où brûleront les cités]

Pour en savoir plus sur l’underground musi­cal français, une inter­view d’Eric Deshayes ici.

Impossible de fermer l’œil

« Tout à coup je m’aperçus avec hor­reur qu’ils n’avaient pas de paupières. J’avais déjà vu des sol­dats sans paupières, sous le hall de la gare de Minsk, quelques jours plus tôt, à mon retour de Smolensk. Le froid ter­ri­ble cet hiver-là avait pro­duit les cas les plus étranges. Des mil­liers et des mil­liers de sol­dats avaient perdu les mem­bres; le gel avait fait tomber par mil­liers et par mil­liers des oreilles, des nez, des doigts, des organes géni­taux. LIRE LA SUITE

L’œil humble et désespéré du renne

« Les autres officiers, les cama­rades de Frédéric, sont jeunes aussi : vingt, vingt-cinq, trente ans. Mais tous por­tent sur leur fig­ure jaune et ridée des signes de vieil­lesse, de décom­po­si­tion, de mort. Tous ont l’œil hum­ble et dés­espéré du renne. Ce sont des bêtes, pensé-je; ce sont des bêtes sauvages, pensé-je avec hor­reur. LIRE LA SUITE