Le confort intellectuel

« Il se peut que le con­fort passe pour un priv­ilège de la bour­geoisie. Et après ? Il n’y a là rien qui le con­damne. Il me sem­ble que si je me présen­tais à la dépu­ta­tion dans un quartier ouvrier, mon pre­mier soin serait de promet­tre aux citoyens le con­fort matériel. Je ne crois pas que les can­di­dats en usent jamais autrement. Et si, après avoir promis à mes futurs électeurs le con­fort matériel, je leur promet­tais le con­fort intel­lectuel, ils n’auraient pas lieu d’être frois­sés ni mécon­tents, au con­traire. En fait, je n’irai jamais sol­liciter les suf­frages de la classe ouvrière. Elle m’inspire bien sûr des sen­ti­ments chré­tiens, mais assez proches de l’indifférence. Pourquoi ne le dirais-je pas, puisque c’est la vérité ?

Mais vous, en tant qu’écrivain et parce qu’il vous faut bien plaire aux femmes du monde et à la jeunesse dorée, vous êtes pro­fes­sion­nelle­ment révo­lu­tion­naire et, loin de vous laisser indif­férent, le sort des masses laborieuses vous tient très à cœur. Dans le regard de vos yeux humides d’enthousiasme, je lis votre désir ardent de vous con­sacrer à leur libéra­tion. Vous caressez le rêve généreux d’assurer au peu­ple, par la magie de votre plume et par votre éloquence (vos con­frères en crèveraient de jalousie), la facil­ité matérielle et ce fameux con­fort intel­lectuel dont vous lui aurez, le pre­mier, révélé le bien­fait. Ma foi, c’est une belle entre­prise. Allez-y, fon­cez droit au but et proclamez le règne du con­fort intel­lectuel. La tâche sera rude, mais finale­ment, quel tri­om­phe ! Vous aurez à votre botte toute la haute mode lit­téraire. Nos jolies femmes et nos ado­les­cents pré­cieux vous fer­ont cortège et vous dor­loteront. Ah ! mon bon ami, comme je vous envie et comme je voudrais être à votre place. Ah ! pourquoi n’ai-je pas votre immense, incisif, per­suasif, généreux et col­oré tal­ent ! »

Le con­fort intel­lectuel, Mar­cel Aymé, 1949.
Légende: Henri-Gustave Jos­sot, 1904.

Koka Kola Veins

THE TOUGH ALLIANCE.

Étrange 2014

Du jeudi 4 au dimanche 14 sep­tem­bre aura lieu la 20ème édition de l’Étrange Fes­ti­val, au Forum des Images de Paris. Plus d’une cen­taine de films seront dif­fusés et red­if­fusés pen­dant ces 10 jours. Voici les 15 plus salés à ne pas louper. (Le pro­gramme com­plet ici)

04/09
THE HUMAN TORNADO, Cliff Roque­more — 19h45

05/09
THE GO-GO BOYS, Hilla Medalla — 18h45

WHITE GOD, Kor­nel Mundrunczo — 19h30

LIRE LA SUITE

Playlists 2008–2014

Track­lists 2008–2012 // 2013–2014

Cliquez sur le titre de la playlist pour la télécharger.

Flu­oGlacial #7 (2008)
Flu­oGlacial #8 (2008)
Flu­oGlacial #9 (2008)
Flu­oGlacial #10 (2009)

#11 — Good Old 80’s (2009)
#12 — Le Print­emps (2009)
#13 — Spring Again (2009)
#14 — Bum­mer of Love (2009)
#15 — Sun God (2009)>
#16 — Back to School Again (2009)
#17 — Apoc­a­lypse 1999 (2009)

#18 — Année Zéro (2010)
#19 — Black Album (2010)
#19 — White Album (2010)
#20 — Com­plexe Indus­triel (2010)
#21 — Des­tin Trag­ique (2010)
#22 — Rus­sia (2010)
#23 — Shoegazin’ (2010)

#24 — Hiver 81 (2011)
#25 — Love Is Like a Brit Wave (2011)
#26 — Alles Ist Gut (2011)
#27 — Genio Mor­ri­cone (2011)
#28 — Hal­loween is for Wee­nies (2011)
#29 — Christ­mosh (2011)

#30 — British Hus­tle — The Sound of the Casu­als 1977–1983
#30 — British Hus­tle — The Sound of the Casu­als 1984–1991
#31 — Arbi­tre Enculé (2012)
#32 — Mob Jus­tice (2012)
#33 — Arbeit Macht Taub (2012)
#34 — Coke Time (2012)
#35 — The End of 2012 (2013)

#36 — Kamin­ski Not Kavin­sky (2013)
#37 — Spike Wars (2013)
#38 — Pes­simism (2013)
#39 — Vélo­rama (2013)
#40 — Pais­ley Under­ground (2013)
#41 — Power Mod (2013)
#42 — Noël Total (2013)
#43 — France70 (2014)

Playboy France

1974–1987 : 15 ans de som­maires en dia­ble
TOUT SUR Jerry Lewis, Dali, Mus­solini, les hip­pies, les patrons, les sor­ciers, les douaniers, les cocos, la gestapo, le show-biz, les clubs chics, l’Amérique, la C.I.A., les veaux, Miss France, Alain Delon, les punks, les vacances, la drague, la pros­ti­tu­tion, les trans­sex­uels, le disco, le tango, les branchés, Bal­avoine, le divorce, le bureau, l’ordinateur, l’orgasme, Michel Pla­tini, les espi­ons, Eddy Mitchell, Rea­gan, la hi-fi, les motos, les frigides, la presse, Rita Mit­souko, Stal­lone, le Liban, Indo­chine, les aphro­disi­aques, Joel Bats, la femme araignée, Bernard Hin­ault, Sar­dou, Vergès, les caresses, Don John­son, les flics, le SIDA… et bien d’autres choses encore.

Le son des Flics et des Voyous

FRANCE80

 

La pédale du futur

« On était dans les six­ties, la bonne péri­ode des west­ern. Je por­tais tout le temps un cha­peau de cow-boy, des flingues, et mon père mon­tait à cheval. Il fai­sait aussi du rodéo. Mais je tiens à pré­ciser que même si j’étais tou­jours déguisé en cow-boy, dans mes jeux, à la fin, les Indi­ens gag­naient tou­jours. J’étais avec eux. Quand je regar­dais un west­ern, je n’arrêtais pas de dire “Fuck them, fuck them”, en sup­por­t­ant les Indi­ens pour qu’ils se fassent du cow-boy. LIRE LA SUITE

PASSAGE SECRET (1985)

LIRE LA SUITE

Attention Futur


LIRE LA SUITE

ESCAPE TO VICTORY (1981)

Stade de Colombes, 1943. Ter­rain neu­tre. Et dons grosse Mar­seil­laise. L’équipe d’Allemagne affronte le monde libre, les Alliés. Chez les blancs, un effec­tif de choix : Sylvester Stal­lone dans les buts (qui n’a tou­jours pas vrai­ment com­pris les règles du ‘soc­cer’ après 2h de film), Michael Caine en entraîneur, meneur, râleur, Pelé à l’attaque (oui oui) et aussi des gloires du foot­ball d’antan sen­sés représen­ter leur pays sur la pelouse comme Bobby Moore, Osvaldo Ardiles ou Kaz­imierz Deyna. A la sélec­tion c’est John Hus­ton, donc voilà. Au cours d’un scé­nario tran­quille, le kapo du camp (Max Von Sydow) où sont enfer­més tous ces gars a pro­posé à (John Colby) Michael Caine, ancien joueur pro dont la car­rière a été inter­rompu par la Guerre, d’organiser un match con­tre la Werhmacht, pour le fun et l’esprit de de com­péti­tion. Bah tiens. LIRE LA SUITE