2019 !

UGC Illimité 11

OUI

3 Bill­boards, Mar­tin McDon­agh.
Der Haupt­mann, Robert Scwhenke.
Dog­man, Mat­teo Gar­rone.
First Reformed, Paul Schrader.
Hered­i­tary, Ari Aster.
Phan­tom Thread, Paul Thomas Ander­son.
Sophia Antipo­lis, Vir­gil Vernier.
The House That Jack Built, Lars Von Trier.
Under The Sil­ver Lake, David R. Mitchell.
Utoya, Erik Poppe.
LIRE LA SUITE

Les meilleures et les pires pochettes de 2018

Bandcamp Warfare

1. MINDFORCE — Excal­ibur (New York)
2. HEATSEEKER — Demo (Florida)
3. EKULU — S/T (New York)
4. TURNSTILE — Time & Space (Mary­land)
5. KING NINE — Death Rat­tle (New York)
6. EXISTENCE — Into the Fur­nace (Swe­den)
7. DOMINANT FORCE — We Don’t Want (FL)
8. BALANCE — Brief Encounter (Eng­land)
9. WARHEADS — Demo (Eng­land)
10. BIG CHEESE — Aggra­vated Mop­ery (Eng)
11. NO BRAINER — Don’t Try (Aus­tralia)
12. BLUESBREAKER — Palais idéal (Ukrainia)
13. BIB — Mosh­pit (Nebraska)
14. CANDY — Good To Feel (Vir­ginia)
15. FUNERAL CHIC — Super­sti­tion (NC)
16. LOWEST CREATURE — Mis­ery (Swe­den)
17. BATTLE RUINS — Glo­ri­ous Dead (Mass)
18. SICK THOUGHTS — S/T (Louisiana)
19. LURK — Hi-Fi (Illinois)

A heavenly dose of reality

« I loved how the Smiths cnnected with their audi­ence and I enjoyed watch­ing their emer­gence. One rea­son for my delight was the way they chal­lenged the main­stream ver­sion of what great pop music was. To me, they seemed like the antithe­sis of the likes of Duran Duran. As in every era, episodes of Top of the pops fea­tured a mix of music and you’d occa­sion­ally get a real gem, per­haps two, but gen­er­ally in the early 1980s, the pro­duc­ers and the pre­sen­ters turned each episode into a head­less, over-lit and cheesy office party. In this con­text, when the Smiths were on the show per­form­ing ‘This Charm­ing Man’ or ‘What Dif­fer­ence Does It Make ?’ they were like gate­crash­ers from another planet, bring­ing with them a heav­enly dose of reality.

When I inter­viewed John Tay­lor of Duran Duran, I told him all this, even though I felt a big mean doing so. I did know that when he was a teenager in the 1970s, he’d liked a lot of the same music Mor­ris­sey and Marr had, includ­ing Bowie and Mick Ron­son, of course, but their tastes and their bands had diverged. I told him that every time I got a glimpse of a Duran Duran video, with the band and a load of half-dressed women all aboard a yacht in the Indian Ocean or what­ever, in an era of ris­ing youth unem­ploy­ment and the min­ers’ strike, I just couldn’t cope. It was a weird jux­ta­po­si­tion. I told him there’s a lot I like about Duran Duran now, but back then we needed the Smiths. John was very under­stand­ing and very gen­tle­manly about it; ‘I know, Dave. I appre­ci­ate what you’re saying. »

Sonic Youth Slept On My Floor, Dave Haslam, 2018.

Plus de Dave Haslam ici.

Radio Jaune

Horizombre

« Au-delà du jeu­nisme de Canal+, nous pou­vons voir sur nos écrans défiler l’après-midi des pub­lic­ités trai­tant de baig­noires sécurisées, de fuites uri­naires et d’assurances obsèques. Nous vivons dans un monde idéologique­ment dom­iné par l’âge, dans lequel les jeunes sont incités à se préoc­cu­per de leur retraite avant même d’avoir trouvé un emploi. Bien loin d’avoir des vieux qui restent jeunes d’esprit, les sociétés les plus avancées fab­riquent des jeunes pro­gram­més pour le vieil­lisse­ment, qui veu­lent par exem­ple le plus vite pos­si­ble acheter un loge­ment – c’est un com­plé­ment de retraite – et con­tribuent ainsi, en faisant mon­ter les prix, à la diminu­tion de leur pro­pre sur­face hab­it­able. Pour com­pléter le tableau, « l’État social des classes moyennes et des vieux » n’investit plus vrai­ment dans la con­struc­tion de loge­ments. LIRE LA SUITE

Béton Armé

Sérieux ?

« Dans un mer­veilleux arti­cle con­sacré à la diver­sité des sci­ences sociales, le Norvégien Johan Gal­tung com­parait, il y a plus de trente ans, les styles intel­lectuels anglo-saxon, ger­manique, français et japon­ais (Sax­onic, Teu­tonic, Gal­lic et Nip­ponic selon sa pro­pre ter­mi­nolo­gie). Il y évo­quait l’intellectuel anglais ou améri­cain, empirique, con­cep­teur d’une mul­ti­tude de pyra­mides de taille mod­este, point trop abattu lorsque l’invalidité de l’une de ses petites con­struc­tions était démon­trée. Il peignait l’intellectuel japon­ais comme un homme (ou une femme) pourvu(e) d’une roue mobile lui évi­tant un engage­ment trop fort dans un mod­èle trop défini, soucieux avant tout de ne pas oublier la com­plex­ité du monde. Il y décrivait l’intellectuel alle­mand, archi­tecte d’une impres­sion­nante pyra­mide unique, mais prêt à s’effondrer psy­chologique­ment si la faus­seté de son sys­tème était prou­vée. Il en venait enfin à l’intellectuel français, bâtis­seur comme l’Allemand d’une grande théorie, mais que Gal­tung représen­tait joli­ment comme un hamac tendu entre deux pôles, un sys­tème sous ten­sion jamais pris com­plète­ment au sérieux par son auteur, lui-même pressé de fuir autour d’un bon déje­uner une dis­cus­sion de fond. Écou­tons Gal­tung : « Je pense que l’intellectuel alle­mand (Teu­tonic) croit vrai­ment ce qu’il dit, une chose que son équiv­a­lent français (Gal­lic) ne ferait jamais vrai­ment… L’intellectuel français (Gal­lic) aurait plutôt ten­dance à con­sid­érer son mod­èle comme une métaphore qui jette un peu de lumière sur la réal­ité mais ne devrait pas être prise trop au sérieux. » LIRE LA SUITE

Voyoucratie


Salut à toi le voy­ou­crate, salut à toi Dave Decat.