Anarcho-Chrétien !

« Il est impératif d’enrayer ce mou­ve­ment pro­grammé pour tuer la démoc­ra­tie et le plaisir de vivre ensem­ble. Notre capac­ité à l’insolence doit être main­tenue en vie. C’est pourquoi, par fidél­ité à Pasolini, je me défi­nis par intu­ition comme anarcho-chrétien. J’ai trouvé récem­ment que l’assemblage de ces deux ter­mes for­mait un cou­ple assez réussi d’un point de vue iden­ti­taire. La part lib­er­taire est plus anci­enne que l’autre com­posante du tan­dem. A 60 ans, j’ai décidé par esthétisme de devenir chré­tien et d’épouser offi­cielle­ment la maîtresse que j’entretenais avec affec­tion, l’anarchie. Je me suis fatigué des gauchistes un peu attardés et trouve que la reven­di­ca­tion n’est plus audi­ble et ne veut rien défendre des valeurs léguées par l’histoire. Nour­rir la pen­sée d’une mémoire lib­er­taire me sem­ble le min­i­mum alcoolique à pra­ti­quer tous les jours. Il est dif­fi­cile de faire autrement.

Cela dit, je ne suis pas dupe de ce jou­jou idéologique. En France, ce n’est pas payer un prix très élevé que de s’afficher lib­er­taire. La France est un pays tran­quille com­paré aux ver­doy­ants pâturages de la Corée du Nord. Se déclarer lib­er­taire en Syrie est une autre paire de manches, sus­cep­ti­ble de vous tailler un cos­tume pour l’éternité. Dans une démoc­ra­tie mise en œuvre sous les aus­pices des droits de l’homme, à la française, où les lib­ertés ne sons pas encore amputées à la machette ou dégom­mées à la kalach­nikov, les lib­er­taires sont des enfants gâtés. Du coup, la chré­tienté m’est apparue un parti tout à fait con­ven­able pour un mariage mixte. Je suis alors devenu un anarcho-chrétien d’opérette. »

L’architecture est un sport de com­bat, Rudy Ric­ciotti, 2013. (Edi­tions Textuel)
Légende: Le juge­ment dernier, Hans Mem­ling, 1471.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *