Culture et Pistolet

« La Démocratie-chrétienne ne pouvait que nourrir un profond et incurable mépris pour la culture: pour la petite-bourgeoisie (même dans ses aberrations « rouges »), la culture est toujours « sous-culture ». Le primat est à l’action. Qui pense est coupable. Les intellectuels, comme ils sont en possession de quelques vérités (même si elles sont contradictoires) que la petite-bourgeoisie soupçonne d’être vraies, doivent être, au moins moralement, éliminés. L’arrière garde démocrate-chrétienne poursuit encore cette politique obscurantiste qui lui a donné tant de satisfactions démagogiques par le passé et qui est si inutile aujourd’hui que la fonction anticulturelle est assumée par les mass media (qui, toutefois, font semblant d’admirer et de respecter la culture). L’épigraphe de ce chapitre de l’histoire bourgeoise, Goering l’a écrite une fois pour toutes: « Quand j’entends le mot culture, je sors mon pistolet. » »

Ecrits corsaires, Pier Paolo Pasolini, 1975.
Légende: Danse Macabre, Ralph Soupault, 1934.

LACHER UN COM