Excentriques ?

« Mais revenons à nos excen­triques. Ce ne sont pas des fous bien qu’ils émet­tent de tels para­doxes qu’on est en droit de se deman­der s’ils jouis­sent de leur bon sens. Car, enfin, l’homme raisonnable ne pense pas autrement que tout le monde n’est-ce pas ? Il se con­tente du petit train-train de la vie et ne cherche pas midi à qua­torze heures.

Eux, au con­traire, ne parvi­en­nent pas à s’adapter à l’existence fac­tice qui découle de la civil­i­sa­tion ; ils pré­ten­dent que le tohu-bohu externe n’est pas la vraie vie ; leur code intérieur dif­fère du code social ; ils ne recon­nais­sent aucun gou­verne­ment, sauf celui de leur con­science ; d’après eux l’idéal devrait seul nous diriger et non les hommes.

Ils cherchent à s’augmenter, à se réaliser, à doter l’humanité de car­ac­tères. Ce faisant ils pra­tiquent le véri­ta­ble altru­isme car ils don­nent aux autres un exem­ple : ils leur mon­trent com­ment ils doivent s’y pren­dre pour vivre une vie supérieure.

Dans leurs con­ver­sa­tions, dans leurs écrits, ils dénon­cent le men­songe qui s’insinue partout ; ils pré­conisent la recherche de la vérité et voudraient que per­sonne ne s’humilie plus, ne s’avilisse plus : « Redressez-vous, clament-ils, vous ne voyez donc pas que la Société cherche à étouf­fer en vous vos plus nobles aspi­ra­tions, qu’elle vous diminue, vous anni­hile, fait de vous des êtres amor­phes inca­pables de pour­suivre un but élevé ? Elle vous courbe sous des besognes abjectes. Vous n’êtes plus que les boulons de la gigan­tesque machine sociale »

Ils ont rai­son : la Société niv­elle les indi­vidus pour qu’aucun ne dépasse ; elle con­sid­ère l’originalité comme un crime et réserve sa prédilec­tion pour la men­tal­ité gré­gaire qui accepte le men­songe ; regim­ber con­tre celui-ci c’est s’insurger con­tre la Société.

Mais les excen­triques ne sont pas des révo­lu­tion­naires : ils savent que la vio­lence pop­u­laire boule­verse tout sans apporter aucune amélio­ra­tion ; qu’elle se con­tente de ren­verser les dirigeants au pou­voir et ne s’oppose pas à ce que d’autres pren­nent immé­di­ate­ment leur place.

Ils ne voient en la poli­tique qu’une nauséabonde futil­ité appelée à dis­paraître avec toutes les duperies.
Ils rêvent sim­ple­ment de temps meilleurs.
Ils rêvent les excen­triques !
Et vous aurez beau dire : méditez vaut mieux que tour­bil­lon­ner ! »

Sauvages Blancs !, Henri-Gustave Jos­sot, 1927/2013. (Édi­tions Fini­tude)

LACHER UN COM

Current month ye@r day *