Freakin Out

Le Monde ne con­nais­sait nulle­ment l’existence de DEATH avant 2009, et la ressor­tie par DRAG CITY de ces 7 titres enreg­istrés en 1975 sous le nom For the whole world to see…. Les 3 bros noirs de Detroit der­rière ce pro­jet étaient plutôt influ­encés par Alice Cooper, Hen­drix et sûre­ment MC5 et Pen­ta­gram (‘You’re a pris­oner’). De là à les cat­a­pul­ter aujourd’hui pre­mier groupe punk de l’histoire, c’est un rac­courci jour­nal­is­tique à éviter. A part le morceau “Freakin out” qui est assez mor­tel il faut le dire, le point com­mun avec Bad Brains reste le fait qu’ils étaient noirs, et que Noir à Detroit en 1970, là était le dan­ger. Il existe aussi une ses­sion de démos plus nerveuse sous le nom “Spir­i­tual men­tal phys­i­cal”. Après ce groupe éphémère, et tan­dis que David som­brait dans l’alcool/drogue, Bobby et Dan­nis Hack­ney on monté un groupe de reg­gae nommé Lamb­s­bread… Bad Brains ?

C’est la bonne adresse Draft­house Films dans son rôle d’intercesseur qui a eu l’idée récente de financer un doc­u­men­taire sur la courte car­rière du groupe hard garage rock de Detroit (on dit proto-punk je crois). A band called Death sorti fin juin aux USA (et disponible en France dans 5 ans j’imagine) réal­isé par Mark Christo­pher Covino et Jeff Howlett a été accom­pa­gné d’une réédi­tion de l’unique EP du groupe de 1976 “Politi­cians in my eyes”. Puisqu’en 2010 on s’en foutait de tout, le groupe s’est même reformé pour un con­cert au SXSW, enfin, sans le frère David, mort en 2000. Vis­i­ble­ment, la puis­sance punk n’était pas enclenchée ! A ne pas con­fon­dre avec l’autre DEATH.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *