Le vrai cyclisme

« Je trouve le cyclisme actuel beau­coup trop tac­tique. On bloque trop l’instinct du coureur. Il ne fait qu’obéir aux ordres de son directeur sportif. Et puis beau­coup de courses n’ont aucune valeur. Les gens nor­maux ne savent même pas qu’elles exis­tent. Il manque aussi beau­coup d’hommes charis­ma­tiques. Il y a des coureurs qui gag­nent, oui, mais ils ne déga­gent rien. Avant, les coureurs étaient des per­son­nages. Main­tenant, ce ne sont que des coureurs. Nous, on vivait au milieu des gens. Les gens aiment aller au milieu des coureurs, les toucher, leur par­ler. C’est ça, le vrai cyclisme. La pas­sion du cyclisme, c’est voir tes idoles. Le cycliste a tou­jours été un homme de la rue: il ne faut pas que ça ressem­ble aux stades de foot où tu vois seule­ment les joueurs de loin. Hélas, aujourd’hui, les gens ne voient plus les coureurs, ils ne les voient passer que dans leur bus. »

Clau­dio Chi­a­pucci, Pédale! #3, 2013.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *