Presse-Revues

SCHNOCK #10
10 numéros, 3 ans, une compile, c’est la fête. La couv’ illustre la meilleure partie de tennis jamais filmée dans l’histoire du cinéma. Celle de Nous irons tous au paradis, la suite d’Un éléphant ça trompe énormément, le dyptique d’Yves Robert. Un des quelques exemples de suites qui surpassent l’original. Sur le court : Claude Brasseur, Victor Lanoux, Guy Bedos et Jean Rochefort qui interviennent tous dans la revue. Enfin pas Rochefort malheureusement, remplacé par Marthe Villalonga et Annie Duperey, c’est dur pour gagner un set. Bref, je déteste toujours autant Bedos. Dans l’autre moitié, un article sur une émission comme on n’en fait plus : Droit de réponse de Michel Polac. Ça fusait, ça fusait autant que la Facel Vega, jadis voiture de luxe la plus rapide du monde, et française ! Puis on se rend à Tintinville, le parc d’attraction pour reporters à mèche, une bonne occase pour ajouter au top farce & attrapes de ce numéro, le top 5 des parcs français les plus fun. Le portrait de Jean-Pierre Melville est superbe. Tout comme l’album Une vie comme ça d’Yves Simon réhabilité comme il le faut. Important: La compilation Schnock en double CD est sortie chez Rhino France et vous pouvez mater sa tracklist fulgurante ici. Futur antérieur forever.

Prochaine livraison (#11) : Mercredi 4 juin 2014


FEUILLETON #9
Je mets toujours des mois avant de finir un Feuilleton, pas que ce soit chiant hein, mais que c’est long. Dans ce n°9, on peut lire un article sur ce réalisateur russe fou, Ilya Khrzhanovsky, nostalgique du génie créatif de l’URSS, qui tente de recréer l’ambiance de l’époque depuis bientôt 10 ans, au sein d’un tournage en Ukraine qui a pris des allures de camp de travail. DAU devrait enfin sortir en 2014. Le portrait de Boris Elstine par son ancien photographe personnel est excellent. Gros déconneur. Et on a enfin la preuve par l’image : il était effectivement plus grand que Bill Clinton. Le complot, une invention américaine ? Vous le saurez en lisant le texte de Mordecai Richler, paru en 1975 dans Playboy. Vous pouvez aussi lire L’apocalypse de notre temps voire Les protocoles des sages de Sion si vous voulez aller plus loin. Il y a également un reportage froid sur le procès d’Anders Breivik, jour par jour, des illustrations chaudes, quelques texticules et surtout, la première des quatre parties d’un dossier sur l’une des plus mystérieuses affaires de l’histoire française récente : Qui a tué Gérard Lébovici ? On devrait enfin le savoir dans le #12 si tout se passe bien.

Dernière livraison (#10) : Janvier 2014
Prochaine livraison (#11) : Jeudi 26 juin 2014


DESPORTS #3

Desports est le premier magazine de sport à lire avec un marque-page. Ok, je vous vois déjà tirer la gueule mais c’est toujours mieux que « choisissez le camp de la culture » comme sous-titre. Desports est la revue sportive de Feuilleton. Donc même présentation ultra léchée, et même type de contenu qui se partage entre traductions de magazines américains réputés et papiers français. Il vous reste quelques jours avant la sortie du #4 Spécial Rio pour vous mettre bien en lisant l’interview marrante de Woody Allen, le récit de la rando à vélo semi-imaginaire Madrid-Stockholm de Blaise Cendrars, des formats digestes sur les origines du flipper (ouais), Kusturica chez Maradonna, Fausto Coppi le héron des routes, Alain Gerbault contre Serge Daney, et les fameux J.O. de Sarajevo. Le plus gros du boulot est contenu dans ces 30 pages sur Ted Williams, le plus grand batteur de baseball de tous les temps (je ne suis pas américain alors je l’ai pas lu), l’article fouillé sur le football au Rwanda et le récit du séjour de Mohammed Ali à La Havane. 250 pages. Bam. Vivement le portrait romancé de Jean-Michel Larqué.

Prochaine livraison (#4) : Jeudi 15 mai 2014


LE BELIEVER #4

Je mets encore plus de temps à finir les Believer que les Feuilleton. Le Believer est la version française (éditée par Inculte) de The Believer, revue littéraire californienne de renom. Deux fois par an, ils sélectionnent le meilleur contenu de l’édition américaine (qui elle sort chaque mois), le traduise, et vous le propose sous un emballage irréprochable (souvent signé Charles Burns). Dans ce numéro anniversaire, des entretiens avec David Simon, David Fincher, William H. Gass, Mike Patton, Jeffrey Eugenides, une conversation entre Chris Ware et Jerry Moriarty, un essai-fantasme sur les goûts cinématographiques d’Adolf Hitler, et plein d’autres choses autour des subtilités du langage, de la musique, du cinéma et de l’amour qui peut exister entre les Américains et leur chiens. Je m’arrête là, j’ai les yeux niqués.

Dernière livraison (#5) : Mars 2014
Prochaine livraison (#6) : Mercredi 28 mai 2014

LACHER UN COM