Tu es un cochon

« la répres­sion sex­uelle est extrême­ment dif­fi­cile à con­tester parce que les méth­odes de répres­sion sont dev­enues des stéréo­types, des types de com­porte­ment formels par­faite­ment admis et nor­maux. l’attitude émo­tion­nelle qui con­siste à voir dans la sex­u­al­ité quelque chose de sale est telle­ment pro­fondé­ment inscrite dans la vie nor­male qu’une sim­ple dis­cus­sion à ce sujet est déjà impos­si­ble, vouée à l’échec, du fait de l’ancrage négatif de ces émo­tions dès la plus petite enfance. dès mon plus jeune âge, ma sex­u­al­ité fut en tout cas énergique­ment refoulée et chaque pos­si­bil­ité de l’extérioriser fut com­bat­tue par des men­aces de cas­tra­tion, for­mulées sur le mode religieux, ou social: “tu es sur la mau­vaise voie” ou des intim­i­da­tions morales: “tu es un cochon”. voilà le plus impor­tant: j’ai tout de même gagné cette ter­ri­ble course d’obstacles meur­tri­ers. je n’ai pas aban­donné. et quand l’obstacle était trop haut placé, je pas­sais par-dessous. je m’en suis tiré sans trop de lésions exis­ten­tielles pro­fondes. »

Sor­tir du bour­bier, Otto Muehl, 2001. (Les Presses du Réel)
Légende: Crimes of Pas­sion, Ken Rus­sell, 1985.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *