TOUS LES ARTICLES AVEC Otto Muehl

Communautés et AAO

« Otto Muehl a incarné comme per­sonne la schiz­o­phrénie col­lec­tive du XXème siè­cle: monar­chie, démoc­ra­tie, com­mu­nisme, fas­cisme, lutte des classes, révo­lu­tion sex­uelle, mou­ve­ment de la jeunesse, mou­ve­ment fémin­iste, cul­ture hip­pie, ter­ror­isme, obéis­sance, résis­tance, dada, sur­réal­isme, moder­nité, post­moder­nité… Il était anar­chiste et “Leader Max­imo”, artiste mag­nifique et petit-bourgeois méga­lo­mane, vic­time et coupable, briseur anti-autoritaire de tabous et “para­noïaque archaïque”. » Cita­tion et photo de Theo Altenberg, ex-membre des AAO en Autriche.

Otto Muehl, les com­mu­nautés hip­pie des années 70, la secte AAO, la France con­tre le Sys­tème, lisez le topo com­plet sur le sujet dans la livrai­son n°9 de la revue Schnock, disponible depuis une semaine sur vos éta­lages. Vous y trou­verez aussi des arti­cles de fond sur le côté obscur de Coluche, le côté coquin de Paul New­man, le côté vilain de Paul Gégauff et comme d’hab des tas d’autres trucs mieux qu’Internet.

Comme les Loubards 70, le dossier Com­mu­nautés 70 tou­jours cro­qué par Freak City est con­sultable en PDF ici.

Tu es un cochon

« la répres­sion sex­uelle est extrême­ment dif­fi­cile à con­tester parce que les méth­odes de répres­sion sont dev­enues des stéréo­types, des types de com­porte­ment formels par­faite­ment admis et nor­maux. l’attitude émo­tion­nelle qui con­siste à voir dans la sex­u­al­ité quelque chose de sale est telle­ment pro­fondé­ment inscrite dans la vie nor­male qu’une sim­ple dis­cus­sion à ce sujet est déjà impos­si­ble, vouée à l’échec, du fait de l’ancrage négatif de ces émo­tions dès la plus petite enfance. LIRE LA SUITE

Ein Schrecklicher Gedanke

« nous nous met­tons nous-mêmes en tra­vers de notre route. je suis mon pro­pre bour­bier. il faut que je sorte de moi. et cela ne se fait pas par des drogues ou quel­con­ques expé­di­ents, ni par LSD comme beau­coup l’ont cru dans les années soix­ante, ni par la médi­ta­tion, le mys­ti­cisme, ni par des actions poli­tiques, ni par l’art, mais par la renon­ci­a­tion à une pra­tique de vie erronée. LIRE LA SUITE

Les Pourceaux de l’Université

« quand brus nous rejoignit, il résul­tat de notre tra­vail en com­mun ce qu’on nomme aujourd’hui l’actionnisme vien­nois. peter weibel, rudolf shwarzkogler et ossi wiener qui lui, venait de la lit­téra­ture — par­ticipèrent à ce mou­ve­ment artis­tique en cer­taines occa­sions. nos chemins se sont séparés par la suite, nitsch est resté artiste action­niste alors que brus s’est fait un nom impor­tant comme dessi­na­teur, et moi j’ai fait entrer l’actionnisme dans ma vie. LIRE LA SUITE