Noyau Dur

BL’AST! — Blood! (SOUTHERN LORD)
Les cal­i­forniens nous ont-ils fait croire qu’ils venaient de retrou­ver une cas­sette égarée issue d’une ses­sion de 1987 ? Tout ça pour ressor­tir exacte­ment le même album 25 ans après ? Mmm. Évidem­ment, les onze pistes de skate­core grunge ont été re-mixées par Dave Grohl donc ça sonne plus pro­pre. C’est bien, mais je vois pas trop où est le point. /// BL’AST! — Poi­son

BURIAL — Rene­gade (HARDWARE)
Fini le thraschore mou des débuts, fini le dub­step aussi. Les alle­mands n’achètent pas de voitures japon­aises alors ils se ven­gent sur les dis­ques, ceux de GISM, BASTARD, et puis du d-beat sué­dois aussi. Gros punk metal de rené­gat à la clé. /// BURIAL — Out to die

CRIMINAL DAMAGE — Call of death (FERAL WARD)
Quand les mecs qui font de la oi! vien­nent du hardcore/punk et pas du pub (et aussi de Port­land la nou­velle ville du burger et du fixie), ça se sent tout de suite. Moins d’agressivité latente, de bretelles qui claquent, les musi­ciens sont plus occupés à trou­ver des mélodies qu’à faire peur. N’est pas BRUISERS qui veut. /// CRIMINAL DAMAGE — Laid to waste

MAMMOTH GRINDER — Under­worlds (20 BUCK SPIN)
Les pachy­der­mes tex­ans arrivent à attein­dre l’extrémité de la bru­tal­ité tout en restant audi­ble. Ce que HARM’S WAY n’arrive plus à faire par exem­ple. C’est lourd, c’est rapide, c’est du death metal. IRON AGE me man­quent quand même. /// MAMMOTH GRINDER — Roperide

MINUS — S/T (TRIPLE B)
Rien que cette pochette toute de briques vêtue vaut un bon point à ce disque. C’est du hard­core de maçon vous vous en doutez. Gros coups de tru­elle en prove­nance de L.A. Sud. C’est déjà fini ? Eh oui ! /// MINUS — Step back

NIGHT BIRDS — Born to die in Sub­ur­bia (GRAVE MISTAKE)
Les jeunes du New Jer­sey n’ont pas inventé le hard­core, on l’aurait su, mais con­tin­u­ent de jouer comme les groupes de l’autre côte, ADOLESCENTS ou CIRCLE JERKS. Ils revendiquent d’ailleurs un côté sport extrême dans cer­tains riffs de gui­tare et usent d’un chant qui flirte par­fois avec le pop punk, atten­tion ! Les rac­cour­cis peu­vent être fatals. /// NIGHT BIRDS — Ads in my eyes

TWITCHING TONGUES — In love there is no law (CLOSED CASKET)
Grosse intro ROADRUNNER pour le deux­ième album des derniers témoins vivants des années 90. Keith Caputo est à fond. Un peu plus d’amour que sur le précé­dent (merde, pas en acous­tique les gars), mais TT est plutôt un groupe de maxi et de vidéo. Retiens toute­fois que dans le crossover il n’y a aucune loi. /// TWITCHING TONGUES — Eyes adjust

VIGILANTE — Qual­ity of life (RESIST)
La qual­ité de vie, parlons-en ! Les JUSTICE de Syd­ney sem­blent con­cernés par autre chose que les Nike Air OG, même s’ils jouent comme à NY en 1989. Les kids se per­me­t­tent même un dub à la fin. La vie doit vrai­ment être meilleure en Aus­tralie. /// VIGILANTE — Search for truth

LACHER UN COM

Current month ye@r day *