Old Wave

CHROME — Half machine from the sun (Pledge Music)

18 morceaux inédits d’autoconstruction enreg­istrés par Damon Edge et Helios Creed en 1979 et 1980. Half machine from the sun com­bine grossière­ment les titres de deux de leurs albums (Half machine lip moves de 1979 et 3rd from the sun de 1982) qui délim­i­tent leur péri­ode la plus créa­tive. L’essence de CHROME est une mix­ture futuristo-hippie entre l’acid-rock, l’industriel, le post-punk, la noise et Jimi Hen­drix. Le côté obscur de San Fran­cisco. Ces morceaux ont l’intérêt de pou­voir plaire autant aux types acces­si­bles qu’aux intel­lectuels. 1h13 en tout. Le top: Fuk­ishima (Nagasaki), The rain, Some­thing rhyth­mic.

EVER ALIVE — A trib­ute to Snowy Red (Weyrd Son)

SNOWY RED a représenté le son de la Bel­gique des débuts de l’EBM à l’avènement du New Beat. C’est à dire les dix années les plus pro­lifiques dans l’histoire de ce petit pays plein de bonne volonté. Mar­cel Thiel, mort en 2009, était le cerveau der­rière ce pro­jet som­bre et min­i­mal­iste. Il est entre autre l’inventeur de la “war­dance” bap­tisée Euroshima et aussi du swing-EBM, moins con­clu­ant (Break­down). Sans par­ler de Don’t lose con­trol, The long run et I’m alright. 3 épo­ques 3 ambiances. Et 17 groupes qui se sont attelés à repren­dre le Fad Gad­get con­ti­nen­tal. BESTAL MOUTHS, //TENSE//, SCORPION VIOLENTE, MUSHY et LED ER EST pour les plus ‘con­nus’. Ainsi que quelques autres groupes goth rel­a­tive­ment chi­ants. Le top: VIOLET TREMORS “It’s so good”, ANIMAL BODIES “Lies in your eyes”, NEWCLEAR WAVES “Blood blood blood”.

ITALIA SYNTHETICA (1981–1985) (Spit­tle)

L’Italie redé­cou­vre son passé syn­thé­tique depuis un moment. Point d’italo ni de mous­tache mais des mecs bien coif­fés et bien pro­gram­més à pro­duire une musique à la fois autiste et robo­t­ique, qui plus est impa­ra­ble sur la piste de danse. Direct d’entrée, le “Lobot­omy” de NEON lance la machine. MODO dans un reg­istre plus synth-pop pour cou­ples pro­pose “Nia­gara falls”. “YHW” est un funk blanc propulsé par SCORTILLA. Et aussi “It’s just a sound­track” de OH OH ART qui s’imaginent PET SHOP BOYS, mais en Armani de con­tre­façon. Sur le CD bonus, il y a les meilleurs représen­tants de la dis­ci­pline: N.O.I.A. et l’inédit “For­bid­den planet”. Ou encore FOCKEWULF 90, JEUNESSE D’IVOIRE et STATE OF ART. Vous savez tout.

LOS PARANOS — Liv­ing on a red line (Vinyl-on-demand)

Christophe Petchanatz, écrivain élec­tron­ique lil­lois puis lyon­nais, homme multi-fonctions, a aussi donné dans la musique binaire, dès la fin des années 70, avant de plus tard for­mer le duo KLIMPEREI avec sa femme. Le label alle­mand à-la-demande a eu la bonne idée de ressor­tir ces 17 pistes créées entre 1983 et 1986. Elles fig­urent sur des cas­settes indat­a­bles aux noms tapageurs tels que “Whisky-cocaïne” ou “La bave des robots”. Le son est éton­nam­ment bon vu la con­fig­u­ra­tion du stu­dio ! La mix­ture electro-instrumentale can­dide peut rap­peler des trucs que seul le pays inven­teur de la pat­a­physique pou­vait pro­duire: IN AETERNAM VALE et PTÔSE, PHILIPPE LAURENT et ROLAND BOCQUET. Le top: Evi­dence, Liv­ing on a red line, Black is best.

NIGHT MOVES — Trans­dance (Domes­tica)

Ce label barcelon­ais suit tou­jours sa route, et elle l’amène par­fois à rouler à gauche. C’est le cas de ce sin­gle sorti (michel) outre-manche en 1981, empreint d’un syn­thétisme à toute épreuve. Sur la Face A: Trans­dance est une sorte de Depeche Mode souter­rain clin­quant et dansant. Oui, c’est la moin­dre des choses. Sur la Face B: Life up, morceau démo ressem­blant vague­ment à un Gary Numan (screwed). En 1984, une ver­sion maxi du sin­gle sort avec 3 pistes sup­plé­men­taires. “You can take my love” en A2 qui peut se le garder son amour. Et une face B hyper elec­tro dance: “Beat this” et “Night­drive” comme Model 500. Robot pour être vrai.

1 Commentaire

  1. le lien vers con­fig­u­ra­tion du stu­dio los para­nos ne marche pô, sinon et par ailleurs gd merci pour l’article !!!!
    ami­cale­ment
    cp

LACHER UN COM

Current month ye@r day *