ORDRE INTERNE

Domes­tica est un label à l’image de l’époque, où de nom­breuses et nou­velles plate­formes pro­posent des dis­ques de musique froide d’avant et de main­tenant. Sauf que Domes­tica est local­isé à Barcelone, et s’amuse à déter­rer de pit­toresques sou­venirs de leur scène musi­cale, comme la superbe com­pi­la­tion 100% ibérique “Non Plus Ultra”. En plus d’offrir des inédits que vous n’auriez jamais pu trou­ver sur Deezer ou Spo­tify, ils allient cette recherche archiviste à la beauté plas­tique de leurs dis­ques, sou­vent conçus main. Jordi Ser­rano ne chante pas “Dur dur d’être un i-bébé-rique” mais s’est con­tenté de répon­dre à mes quelques ques­tions avec cette ama­bil­ité et cette générosité si chère au peu­ple de Miguel Indurain. Leur site inter­net est d’ailleurs traduit à la fois en Cata­lan et en Castil­lan, pour ne froisser personne.

L’INTERVIEW ICI ET DANS LE N°14 DE NEW NOISE.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *