TOUS LES ARTICLES AVEC Leo Kouper

Léo Kouper: Affichiste

Son nom se prononce comme celui de Gary mais jamais il n’a été sous les feux de la rampe. Leo Koupfer­berg, d’origine russe, a rac­courci son nom en Kouper quand il fal­lut trou­ver un blase, plus com­mode pour tra­vailler à l’époque. En plus de 60 ans de métier, le petit homme aux cheveux blancs a tout connu sur sa dis­ci­pline, Hervé Mor­van, les stu­dios de cinéma, les pubs pour les petits pois, les affichettes de province, Char­lot, Mocky, la nou­velle vague, l’érotisme français, et bien d’autres secrets de polichinelle. Pas de retraite tant qu’il con­serve ce qui lui est essen­tiel: l’œil, la main, la tête. Voici en quelques thèmes et affiches une “his­toire orale” de sa car­rière. LIRE LA SUITE

Jean-Pierre Mocky: Machine à films

Il vient de sor­tir son XX film nommé “Le Men­tor”, il a encore qua­tre longs métrages dans ses tiroirs qu’il ne mon­tre pas parce que ça le fait mar­rer, il reste pro­lifique dans une époque où la quan­tité a ter­rassé la qual­ité, il boit du lait de jument et peut tenir encore 50 ans «si son pan­créas ne le lâche pas», et acces­soire­ment, Mocky porte à mer­veille le nom d’une machine increvable des­tinée à percer les tranchées comme la bien-pensance… LIRE LA SUITE