Who cares ?

Attendant désespérément la note de Pitchfork pour me faire un avis sur ce disque (trop underground), je suis obligé à mon désarroi de me rabattre sur la chronique virtuose de Modzik… Masturbation ? Oui merci. Oui, ce n’est pas non plus la folie ces 6 titres. Who cares est sorti simultanément sur 3 labels aux noms aussi 3ème degré que le groupe. JESSICA 93 est en réalité un homme seul qui performe un mélange qui l’écarte un peu de la vague yéyé shoegaze à la française, grâce à des éléments noise, doom, etc, à l’image de ses potes de BESOIN DEAD (qui ont définitivement le meilleur nom) sauf qu’ici le chant est plus dans le thème, plus réussi. (Il fait aussi du rap lo-fi) Personnellement, je trouve que la Face B n’était pas indispensable. Tout est dit sur Away, Origine et Poison (qui devient même énervant au bout d’un moment). La 4ème piste s’intitule French to the bones et parle des trains qui passent. L’album a été enregistré à Drancy. Triste.

LACHER UN COM