Who cares ?

Atten­dant dés­espéré­ment la note de Pitch­fork pour me faire un avis sur ce disque (trop under­ground), je suis obligé à mon désar­roi de me rabat­tre sur la chronique vir­tu­ose de Modzik… Mas­tur­ba­tion ? Oui merci. Oui, ce n’est pas non plus la folie ces 6 titres. Who cares est sorti simul­tané­ment sur 3 labels aux noms aussi 3ème degré que le groupe. JESSICA 93 est en réal­ité un homme seul qui per­forme un mélange qui l’écarte un peu de la vague yéyé shoegaze à la française, grâce à des élé­ments noise, doom, etc, à l’image de ses potes de BESOIN DEAD (qui ont défini­tive­ment le meilleur nom) sauf qu’ici le chant est plus dans le thème, plus réussi. (Il fait aussi du rap lo-fi) Per­son­nelle­ment, je trouve que la Face B n’était pas indis­pens­able. Tout est dit sur Away, Orig­ine et Poi­son (qui devient même éner­vant au bout d’un moment). La 4ème piste s’intitule French to the bones et parle des trains qui passent. L’album a été enreg­istré à Drancy. Triste.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *