Why is it Fresh ?

STRUT est ce label très généreux qui fait l’inventaire de la musique occi­den­tale à tra­vers des rétro­spec­tives aussi impor­tantes que puis­santes. Déjà à leur actif: ZE Records, Fac. Dance, Metal Dance, Horse Meat Disco ou la géniale This Ain’t Chicago, où Richard Sen prouve par 24 fois que la House des colons, acide ou soft, c’était quelque chose ! Ils ne s’arrêtent pas là non plus, les puristes poin­tus ren­dent aussi hom­mage au Black Rio, au Funk Nigérian ou à la Trop­i­cal Dis­cotheque.

Bref, ici nous sommes branchés CELLULOÏD, le label créé par Jean Karakos, franco-grec exilé à NY (lire l’article d’avant, Schnock #5). Ou voir le court doc­u­men­taire que pro­pose le label. The Cel­lu­loid Records Story 1979–1987. Autrement dit la ren­con­tre du punk et du funk, des blancs et des noirs, de la rue et du show­biz. Pour le meilleur et pour le pire. En gros, si t’aimes pas Toure Kounda et Manu Dibango c’est un peu chaud. Après avoir sorti les pre­miers dis­ques de rap syn­thé­tique, d’electrofunk et de musique break dance (ainsi que quelques miettes new wave), le label évolue naturelle­ment vers la world music. Et tout n’est pas aussi Fresh que Fran­cis Bebey. Surtout que les morceaux sont loooongs (ver­sion, edit, face B…). En fait, j’aurais bien refait la sélec­tion de A à Z. Ou au moins jusqu’à S.

Ok, les tubes emblèmes sont là: Disco Rough de Math­é­ma­tiques Mod­ernes, The wild­style de Time Zone (jadis générique de H.I.P. H.O.P.), The escapades of Futura 2000 (avec The Clash), Crazy cuts de Grand­mixer D.ST (sans qui Her­bie Han­cock n’aurait jamais fait Rock it) ou Change the beat de Fab 5 Freddy qui donne son nom à la comp. D’ailleurs, le maxi fit polémique à sa sor­tie en France, le pub­lic croy­ant que beat et bite étaient un seul et même mot, ahah. Pour ce qui est des morceaux de Shango, Mate­r­ial et d’autres, ils sont nases ou au mieux mous. Bien dom­mage. Et sur une sélec­tion de 30 titres pour 2h42 ça pèse.

Puis, était-ce indis­pens­able de nous bal­ancer Fer­di­nand, Nini Ravi­o­lette ou .. Shock­a­billy ? Alors que n’y sont pas Metal Boys, Was (Not Was), Yello, Tuxe­do­moon, Sui­cide Romeo, Cabaret Voltaire, Arte­fact, Les Garçons, Phase II ou même.. The Smurfs ! Qui ne voulait pas lâcher ses droits ? Une pointe de fun en plus, type un remix de Khaled ou Franky Vin­cent au milieu de tout ça aurait fait son effet. Car oui, tout ça, c’est Cel­lu­loïd aussi.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *