Athènes, 2016 après J.-C.

Athènes : 660 000 habi­tants, 3 mil­lions dans son aggloméra­tion, berceau de la civil­i­sa­tion, plus anci­enne ville du monde, cap­i­tale de la Grèce depuis 1822, en crise depuis 2009, tem­péra­ture moyenne en août de 33°, quoi d’autre ?

Backgam­mon : Leur pétanque. En salle ou en rue. Mais vous passerez à autre chose avant d’avoir assim­i­ler les règles. Prévoyez du temps. A la plage, rien à voir, les Grecs pra­tiquent un beach ball ultra agres­sif avec des raque­ttes car­rées. Le but du jeu étant de frap­per le plus fort pos­si­ble sur l’adversaire sous un bruit de balle assour­dis­sant. Cer­taine­ment des restes de la guerre de Troie. (Photo : une touriste dépitée après avoir lu les règles du backgammon)

Chats : Dans d’autres villes, ce sont les pigeons, les mou­ettes, les singes, les rats, les clochards, les Chi­nois, les jeunes… Eh bien à Athènes ce sont les chats, partout, tout le temps, dès que vous avez le dos tourné.

Din­ner in the sky : Pour 120€, offrez-vous un repas inou­bli­able : un burger surgelé à 50 mètres du sol, les pieds dans le vide, au bout d’une grue.

Eau : On raconte qu’elle a aban­don­née la ville depuis 2009, lais­sant les corvées à ses deux sœurs, la pierre et la poussière.

Frappé : Le café par con­tre, y’en a. Les Grecs en sont fous, pire que la feta, au boulot, au resto, à la plage, en scooter, peu importe l’heure, vous les crois­erez inlass­able­ment avec leur gob­elet de glaçons par­fum café. (Photo : statue de l’inventeur du frappé (1896) devant le stade panathénaïque)

Grecs/Grecques : Plutôt sym­pas dans l’ensemble. Mais ne pas les amener sur le ter­rain de l’ultra-violence en leur par­lant des JO, de l’Euro ou d’Aube Dorée.

Her­cule : Dans les derniers exploits d’Hercule : par­tir en vacances et retrou­ver sa voiture pro­pre au retour.

Ili­ade : Pas lu. Iles : Pas vu.

Jeux Olympiques : Le début de la fin pour la Grèce. Aujourd’hui, l’ancien quartier olympique est à l’abandon, ce sont les réfugiés qui jouent désor­mais au foot là-bas, à deux pas de la mer, les deux pieds dans la merde. Dites NON à Paris 2024 !

Kap­i­tal : Une ques­tion qui a le mérite d’être soulevée.

Lyca­bet­tus : La plus haute colline de la ville, une ascen­sion proche du cal­vaire, une vue impren­able, et une arrivée au som­met entre améri­cains self­i­vores et vendeurs de bracelets qui s’embrouillent lors de la seule soirée nuageuse de votre séjour, vive les vacances ! (Les plus faibles peu­vent se con­tenter de la colline Fil­i­pap­pou, de l’autre côté de l’Acropole)

Musique : Une offre limitée.

Noir : Le Disque Noir est cer­taine­ment le dis­quaire dark le plus sympa de la ville. Après y être passé, vous êtes dans l’obligation de vous ren­dre au Mou­ton Noir, ça tombe bien, c’est aussi le restau le plus sympa de la ville.

Ouzo : Word.

Pirée : Vous vous sou­venez de la meilleure course-poursuite du cinéma ? Omar Sharif au cul de Bel­mondo dans Le Casse, d’Henri Verneuil, sorti en 1970. Et bien le port du Pirée n’a tou­jours pas changé depuis ce temps-là, tou­jours le même merdier.

Quartiers : Anafi­otika pour les malins, Mona­s­ti­raki pour les touristes, Thissio pour rien, Gazi = gay + nuit, Exarcheia pour les pau­vres, Kolon­aki pour les riches, l’Acropole pour 20 euros, Paleo Faliro pour les romeos, Gly­fada pour les plag­istes, ter­mi­nus, place Syn­tagma pour tout le monde.

Rooftop : Preuve irréfutable que les rooftops sont une énième inven­tion dia­bolique des hipsters.

Sieste : Offi­cielle­ment entre 15h et 17h. Offi­cieuse­ment ? Zeus seul le sait !

Tombes: Dis-moi com­ment tu traites tes morts, peu­ple, je te dirai qui tu es.

Under­ground : Lol @ Six Dogs et Technopolis !

Vil­lage Cool : Les cinés en plein air font le bon­heur des esti­va­liers athéniens et étrangers. Le Vil­lage Cool de Palais Zappeo, peut-être le plus chic d’entre tous, a piqué son logo à l’ancêtre Vestron Inter­na­tional et dif­fuse le film le plus cool de 2015. Tan­dis que le Ciné Paris dif­fu­sait en même temps Under The Vol­cano. Pas mal non plus.

WC : Oui, ça peut sur­pren­dre au début, mais on s’y fait.

Xena, la guer­rière : Pen­sée pour le rayon de soleil des samedis après-midis gris de ma pré-adolescence.

Yogurt : À la saucisse, les meilleurs. Ex-aecquo avec la glace goût mastique.

Zaharias Records : Un stock de 500 000 dis­ques (dont 400 000 merdes, et alors ?) et un déco­rum par­fait pour les ama­teurs de teen movies des 80’s. Zeus est grand.

Mes­sage pour la Grèce : Il serait peut-être bon de changer de four­nisseur ou de tissu, car la grande majorité des dra­peaux en place sont effilés voire déchirés. Cor­diale­ment les gars.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *