TOUS LES ARTICLES PUNK/ROCK

Decimation Blvd.

Le banlieusard tropical

Castelhemis, de son véritable nom Philippe Laboudigue, est né à Neuilly sur Seine le 11 juillet 1948, mais il passera toute son enfance à Mont de Marsan, au cœur du pays Landais. Ado, ses 2 passions étaient la guitare et le moyen-âge. Il fit ses premières armes au sein d’une troupe d’animation médiévale dans laquelle il s’exercera au joyeux métier de troubadour. De cette période lui restera un surnom : Castel. En 1969, avec son ami Bernard Vendôme, ils composent eux-mêmes les chansons et les ballades qu’ils interprètent au sein d’un spectacle de chevaliers (Castel & Vendôme).


LIRE LA SUITE

Elvis, prince des péquenauds

« Elvis est fréquem­ment accusé d’avoir, à lui seul, volé le rock’n’roll au peu­ple noir. « Les Blancs ont volé le rock’n’roll aux Noirs » scandent encore et toujours les papillons sensibles de la musique. Bien sûr, les maisons de disques appartenant aux Blancs ont escroqué sans vergogne d’innombrables musiciens noirs, mais les péquenauds, aussi, ont été dépouillés. Le rock’n’roll était essentiellement une musique sudiste, avec des influences noires et blanches entrelacées. Après tout, même le bluesman à la peau la plus sombre du Delta chantait ses chansons en anglais. Ce qu’il faut retenir, c’est que ce sont les maisons de disques du Nord et de Grande-Bretagne qui ont volé le rock’n’roll au Sud.
LIRE LA SUITE

TAD

GENERAL LEE & SES TEDDY BOYS (1979)

Explosions Textiles

TOUJOURS ICI // ET L’INTERVIEW LÀ

Le son des Flics et des Voyous

FRANCE80

 

Fric City

LES ENFANTS DE LA PATRIE- Fou de vous/C’est du rock’n’roll et j’aime ça, 1985.

France80


LIRE LA SUITE

Lower East Class

Ash Tayer est une photographe et « artiste multimédia » basée à Los Angeles. Dans les années 90, elle traînait ses guêtres dans les rues du Lower East Side. Elle en a compilé un tas de photos regroupées sous le projet This Land, un témoignage vivant et vécu de la vie des squatteurs de Manhattan avant que la Grosse Pomme ne finisse par se transformer en musée. Installée avec eux, elle documente ce mode de vie alternatif au fil de leurs actions, en gardant en permanence la PMA. Vingt ans plus tard, elle a recomposé la bande-son de cette époque, où se bousculent aussi bien Nirvana, Minor Threat que Judas Priest. Ash Tayer cherche actuellement un éditeur pour publier ces photos (et aussi une galerie à Paris pour les exposer). Allez jeter un oeil directement sur son site : ashtayer.net

VERSION FRANCAISE ICI

ENGLISH VERSION BELOW
LIRE LA SUITE