This is Belgium

« Une émission de radio (Liaisons Dangereuses), deux clubs, (l’Ancienne Belgique et le Bocaccio), trois labels (R&S, Target, USA Import) et un gros smiley jaune: pas besoin de plus pour lancer un mouvement. Influencée par l’acid house, l’EBM et la cold-wave européenne, la New Beat est la seule musique 100% belge à avoir traversé les océans. La légende veut que tout soit parti d’un DJ qui, en passant un disque de A Split Second à la mauvaise vitesse dans un club fin 86, a déclenché malgré lui cette réponse dark à l’italo disco, faite de basses nucléaires et de beats agressifs. De 1987 à 1989, le courant musical le plus éphémère de l’histoire va envahir les super-clubs du Benelux, les cours de récré, les magazines, la mode, et plus tard la télé et les radios, avant de sombrer dans la caricature et d’engendrer toute la dance que l’on connaîtra dans les années 90. Blague belge ? Pas vraiment. »

Lisez l’interview de Jozef Devillé sur Noisey, le réalisateur de The Sound of Belgium, un documentaire ultime sur le sujet qui devrait enfin rendre chaque belge fier de son pays !

Pour mettre des morceaux sur les mots, il m’a envoyé une sélection de 8 pistes commentées.
Bienvenue dans le beat fabriqué en Belgique.


PLAYLIST

TRAGIC ERROR – Klap In Je Handen (1989, Who’s That Beat?)
Ceci représente parfaitement la mort de la New Beat, en direct à la télé. Après seulement deux ans, le truc est devenu complètement commercial. Cela n’enlève en rien le génie de cet artiste, Patrick Demeyer, son but était de tuer la New Beat le plus vite possible, à l’aide de morceaux ultra ridicules. Et il a réussi.

1000 OHM – A.g.n.e.s. (1979, ACE)
Un titre post-new-cold-wave belge… peu importe, il tue.

PAS DE DEUX – Cardiocleptomanie (1983, Parsley)
Un super groupe, plus avant-gardiste qu’on ne le pense. La Belgique les a envoyé à l’Eurovision en 1983, en vain. Le jury n’était évidemment pas encore prêt pour cette musique synthétique futuriste.

2 BODY’S – Astoria (1989, House/Lic.)
Peut-être un des meilleurs morceaux belges pré-techno. A New York, tout le monde voguait dessus en 1989.

LE MYSTÈRE – Opus 303 (1990, Buzz)
MAGNIFIQUE ! Et si tu veux l’avoir en vinyl celui-là, va falloir aligner les euros. Heureusement, nous le rééditons sur notre propre label en Décembre. ☺

THE MACKENZIE – Higher in the sky (1990, USA Import)
Une sorte de prototype de la Trance, bien avant que la Trance existe.

LUC VAN ACKER – Zanna (1984, Wax Trax!)
Le maître belge de l’industriel (créateur des Revolting Cocks) nous montre son côté séducteur.

PUSH – Universal nation (1998, Bonzai)
L’exemple typique de techno brutale qui peut se révéler en même temps très émotionnelle.

Une compilation 4CD intitulée TSOB – The Sound Of Belgium directement inspirée par le film, est disponible sur le label La Musique Fait La Force. Elle contient 60 morceaux qui dressent un panorama de la musique électronique belge des 35 dernières années, avec entre autres: Snowy Red, The Neon Judgement, Front 242, The Caravan, Max Berlin, Public Relations, Fatal Error, Neon, 101, Confetti’s, Liaisons D, T99, Joey Beltram, Set Up System, CJ Bolland… et évidemment quelques uns des morceaux cités par Jozef.

This was a New Style of Music.
Paix et Aciiiid.

LACHER UN COM