TOUS LES ARTICLES ART

Allez la France !

LIRE LA SUITE

Excentriques ?

« Mais revenons à nos excen­triques. Ce ne sont pas des fous bien qu’ils émet­tent de tels para­doxes qu’on est en droit de se deman­der s’ils jouis­sent de leur bon sens. Car, enfin, l’homme raisonnable ne pense pas autrement que tout le monde n’est-ce pas ? Il se con­tente du petit train-train de la vie et ne cherche pas midi à qua­torze heures. LIRE LA SUITE

La plaie du monde civilisé

« – Vous êtes un enfant, répéta Clara… Et vous par­lez comme en Europe, cher petit cœur… Et vous avez de stu­pides scrupules, comme en Europe… En Chine, la vie est libre, heureuse, totale, sans con­ven­tions, sans préjugés, sans lois… pour nous, du moins… Pas d’autres lim­ites à la lib­erté que soi-même… à l’amour que la var­iété tri­om­phante de son désir… L’Europe et sa civil­i­sa­tion hyp­ocrite, bar­bare, c’est le men­songe… Qu’y faites-vous autre chose que de men­tir, de men­tir à vous-même et aux autres, de men­tir à tout ce que, dans le fond de votre âme, vous recon­nais­sez être la vérité ?… LIRE LA SUITE

Nabe et les Femmes

« Si j’avais pu pénétrer toutes les femmes que j’ai désirées, je n’aurais plus qu’une minus­cule vir­gule en guise de zob, en rup­ture de béchamel. Les cir­con­stances vous ani­ment tant d’éphémères envies d’enfoncer ! Une fille qui rat­trape un bus, une petite serveuse dont on voit la culotte, une demi-vieille trem­pée, une groupie pétasse… Si j’ose encore sor­tir, me déplacer hors des para­noïas infectes de mon ago­nie quo­ti­di­enne, me déschiz­o­phréniser un peu, sur­gir dans les ruelles auda­cieuse­ment, c’est parce que toutes les femmes sont là, dans la rue : il suf­fit de désirer les enculer. LIRE LA SUITE

Esoterra : Super Sized Satanic

EsoTerra est un mag­a­zine améri­cain qui a sévi durant la majeure par­tie des années 90 et assur­ait la col­lu­sion entre l’occulte et la pop cul­ture, en pleine ère rave et col­orée. A tra­vers 9 numéros, Chad Hens­ley, entouré d’acolytes triés sur le volet, a réuni des inter­views et arti­cles puis­sants, puisant dans la musique extrême, l’art mor­bide ou la magie noire. Salué par Adam Par­frey, un livre rétro­spec­tif de 320 pages con­tenant les meilleures choses parues dans le zine a été pub­lié il y a quelques temps par Cre­ation Books. Sa ver­sion française devrait être dispo chez Camion Noir en juin prochain alors que Chad est en train de pré­parer le le numéro 11 de la revue. Je l’avais inter­viewé en 2012, il venait alors de se manger un énième cyclone en pleine face, et m’avait répondu en direct de son pré­fab­riqué de la Nouvelle-Orléans, sur une con­nex­ion DIY de for­tune.

UNE INTERVIEW PARUE DANS LE N° V8N2 DE VICE MAGAZINE.

LIRE LA SUITE

NYHC’s Anatomy

De Bri Hur­ley (qui pho­tographi­ait la sauvagerie du CBGB et en a tiré un livre, Mak­ing a Scene) à Beth Lahickey (qui a com­pilé l’anthologie straight edge All Ages), les filles ont tou­jours été impliquées dans la scène NYHC. Peu savent par con­tre que l’actrice Brooke Smith, ren­due célèbre par Le Silence des Agneaux et la série Grey’s Anatomy traî­nait elle aussi au CBGB dans les années 80. LIRE LA SUITE

Savoir tuer !

« – C’est que l’art ne con­siste pas à tuer beau­coup… à égorger, mas­sacrer, exter­miner, en bloc, les hommes… C’est trop facile, vrai­ment… L’art, milady, con­siste à savoir tuer, selon des rites de beauté dont nous autres Chi­nois con­nais­sons seuls le secret divin… Savoir tuer !… Rien n’est plus rare, et tout est là… Savoir tuer !… LIRE LA SUITE

Comment peut-on être Breton?

INTERDIT DE CRACHER PAR TERRE ET DE PARLER BRETON

« Étrange ensevelisse­ment d’un peu­ple, si proche de Paris et pour­tant con­damné à vivre en retrait ou, pour mieux dire, en secret ! Passé le niveau des bour­geois et des fonc­tion­naires, on ne sait rien, en plein XIXe siè­cle, de ces pop­u­la­tions cornouail­laises, tré­goroises, van­netaises, qui con­stituent pour­tant une société avec sa langue, ses moeurs, ses tra­di­tions. Les rares ouvrages qui la décrivent nous mon­trent une eth­nie clanique totale­ment coupée de la France, con­trainte de s’exprimer par des media antérieurs, de pro­jeter, faute de livres, ses signes sur des objets ou des images. Le cos­tume, par exem­ple — ce cos­tume “pit­toresque” que les guides touris­tiques pré­ten­dent venu du fond des âges”. Rien de plus faux que cette anci­en­neté sup­posée LIRE LA SUITE

Lower East Class

Ash Tayer est une pho­tographe et « artiste mul­ti­mé­dia » basée à Los Ange­les. Dans les années 90, elle traî­nait ses guêtres dans les rues du Lower East Side. Elle en a com­pilé un tas de pho­tos regroupées sous le pro­jet This Land, un témoignage vivant et vécu de la vie des squat­teurs de Man­hat­tan avant que la Grosse Pomme ne finisse par se trans­former en musée. Instal­lée avec eux, elle doc­u­mente ce mode de vie alter­natif au fil de leurs actions, en gar­dant en per­ma­nence la PMA. Vingt ans plus tard, elle a recom­posé la bande-son de cette époque, où se bous­cu­lent aussi bien Nir­vana, Minor Threat que Judas Priest. Ash Tayer cherche actuelle­ment un édi­teur pour pub­lier ces pho­tos (et aussi une galerie à Paris pour les exposer). Allez jeter un oeil directe­ment sur son site : ashtayer.net

VERSION FRANCAISE ICI

ENGLISH VERSION BELOW
LIRE LA SUITE

Fasciste !

« Ce que je veux, c’est L’ANARCHIE OBLIGATOIRE : tout ce qui sort du désor­dre serait sévère­ment puni ! Étonnez-vous après ça qu’on me trouve raciste et fas­ciste ! Fas­ciste et pourquoi pas ? Anarcho-fasciste. C’est dans le dra­peau noir que se tail­lent les plus belles chemises. Je crois bien avoir trouvé la join­ture de l’anarchie et du fas­cisme. Pour un anar­chiste, seul enseigne­ment: le fas­cisme. Moi il y a longtemps que je ne lis plus que de la lit­téra­ture la plus fas­ciste pos­si­ble… Ils ont tous peur de se deman­der pourquoi sys­té­ma­tique­ment, les plus grands écrivains vien­nent de l’extrême-droite absolue. Ça les effraie d’y deviner une causal­ité sul­fureuse ! Pau­vres cons ! LIRE LA SUITE