UGC Illimité 6

Vous les avez tous ratés en salle ? Vous êtes trop pau­vres pour la carte UGC Illim­ité ? Vous vous en bran­lez ? Les Allocinéphiles sont là pour vous, ils ne font jamais dans la den­telle et visent tou­jours juste. La preuve.

HER (Spike Jonze)

Jmar­tine: 2.5 — Moyen
Un scé­nario com­plète­ment tordu…un film bavard même si la voix de Scar­lett Johans­son a son charme, trop long et au milieu de ces dia­logues inter­minables, des pro­pos prémonitoires..science fic­tion, sim­ple antic­i­pa­tion (métaphore de nos soli­tudes devant nos écrans d’ordinateurs, tablettes ou télé­phones), utopie ou dystopie, fable amère sur ce qui nous attend prochaine­ment, pri­mauté des rela­tions virtuelles sur le réel y com­pris en amour…intrigant sinon inquiétant…malgré les belles pho­tos d’intérieurs high tech et les échap­pées sur Los Ange­les, je me suis par­fois ennuyé…

DARK TOUCH (Marina de Van)

Akieyz­tolle: 0.5 — Nul
nul a chier, nul a chier, nul a chier, nul a chier, nul a chier, et nul a chier. On com­prend rien dans ce film, une daube sans nom ne per­daient pas votre argent pr cette merde !! Pas besoin d en rajouter.

THE GRAND BUDAPEST HOTEL (Wes Anderson)

Michèle S.: 4 — Très bien
esthétisme de très grande qual­ité; très orig­i­nal, rapide, fait penser aux pre­miers films avec sons; his­toire plau­si­ble; vaut le coup d’être vu;

ROBOCOP (José Padilha)

mat­t­la­gache: 2 — Pas ter­ri­ble
Un film qui casse pas trois pattes à un canard … Scé­nario prévis­i­ble. Effets spé­ci­aux léger. Ne vaut pas la pre­mière sor­tie de robocop

JACKY AU ROYAUME DES FILLES (Ria Sattouf)

ARC11: 4.5 — Excel­lent
Un film excel­lent qui n’a pas peur d’interpeller et de cho­quer. On se rends compte de l’absurdité des rela­tions homme-femme et de la place de chacun.

DALLAS BUYERS CLUB (Jean-Marc Vallée)

Dan­dure: 4.5 — Excel­lent
Atten­tion, cet avis con­tient des spoil­ers tels que : pour per­dre du poids, faut avoir le sida ou faire du cinéma. Chou­ette un biopic, un truc sou­vent guindé et frileux, tourné pour racon­ter une His­toire petite ou grande sur toile parce que bon, lire des livres…Mais par­fois, un réal­isa­teur affiche un avis tranché sur la ques­tion. Ici Jean-Marc Val­lée ressus­cite la fureur de vivre, le majeur bien dressé con­tre la mort, con­tre le sys­tème, con­tre soi-même avec ironie, mor­dant et légèreté. Moral­ité : C’est face à l’obstacle que se révèle le cheval (val­able aussi pour les taureaux?).

HOMEFRONT (Gary Fleder)

Gilles312: 2 — Pas ter­ri­ble
On sait ce que l’on va voir et on le voit. Il n’y a aucune tromperie sur la marchan­dise mais aucune sur­prise non plus.

FRUITVALE STATION (Ryan Coogler)

xela26: 3 — Pas mal
Un film basé sur des faits réels, mais qui s’en détache un peu trop par­fois pour émou­voir le spec­ta­teur. Le “héros” est trop idéal­isé en vue de son sac­ri­fice final. Cepen­dant, même si la vic­time n’était pas aussi “blanche” et pure que sug­géré dans le film, rien n’excuse son assas­si­nat par les forces de l’ordre.

DON JON (Joseph Gordon-Levitt)

yannt: 2 — Pas ter­ri­ble
Bof, Johans­son est belle mais sans exagérer dans ce film. Woody Allen sait la met­tre plus en valeur. Très ori­enté sexe-addict, mais ca, on s’en serait douté. La porno touche le fan­tasme alors que le sexe pure­ment récréatif ne touche que l’organe. Il n’est jamais très sat­is­faisant de réaliser ses fan­tasmes. Mais le sexe avec des sen­ti­ments, c’est mieux que la porno, et c’est ce que notre don­juan finit par com­pren­dre. La voila la morale de l’histoire à deux balles. Film bizarre cependant.

A TOUCH OF SIN (Zhang-ke Jia)

tandys: 4 — Très bien
Des images mag­nifiques, un vrai tal­ent de ce réal­isa­teur pour sub­limer ce monde indus­triel. Les his­toires se croisent poé­tique­ment, sans toutes les expli­ca­tions (mais pourquoi ce camion de tomates ren­versé?…), on s’accroche ou on se laisse faire, peut-être au détri­ment d’une émo­tion plus profonde.

Les autres UGC Illim­ité ci-dessous:

UGC Illim­ité 1 (Hiver 2012)
UGC Illim­ité 2 (Hiver 2013)
UGC Illim­ité 3 (Print­emps 2013)
UGC Illim­ité 4 (Été 1973)
UGC Illim­ité 5 (Automne 2013)

LACHER UN COM

Current month ye@r day *