ESCAPE TO VICTORY (1981)

Stade de Colombes, 1943. Ter­rain neu­tre. Et donc grosse Mar­seil­laise. L’équipe d’Allemagne affronte le monde libre, les Alliés. Chez les blancs, un effec­tif de choix : Sylvester Stal­lone dans les buts (qui n’a tou­jours pas vrai­ment com­pris les règles du ‘soc­cer’ après 2h de film), Michael Caine en entraîneur, meneur, râleur, Pelé à l’attaque (oui oui) et aussi des gloires du foot­ball d’antan sen­sés représen­ter leur pays sur la pelouse comme Bobby Moore, Osvaldo Ardiles ou Kaz­imierz Deyna. A la sélec­tion c’est John Hus­ton, donc voilà. Au cours d’un scé­nario tran­quille, le kapo du camp (Max Von Sydow) où sont enfer­més tous ces gars a pro­posé à John Colby (Michael Caine), ancien joueur pro dont la car­rière a été inter­rompue par la Guerre, d’organiser un match con­tre la Werhmacht, pour le fun et l’esprit de de com­péti­tion. Bah tiens.

Colby ne met pas longtemps à accepter, non seule­ment, ça leur per­met d’établir un vrai plan d’évasion avec les boys mais surtout, ils n’ont que ça à bran­ler de leurs journées, lassés de traîner leurs bottes dans la terre. Là, on leur pro­pose quand même un nou­veau sta­lag, 5 fruits et légumes par jour, des vraies mail­lots et des pom­pes à cram­pon. Le match tant attendu part dans tous les sens le moment venu, surtout dans le sens de l’attaque alle­mande, et se ponctue par un score de :atten­tion spoil: qui fait sauter Stal­lone dans le ciel… mais pourquoi ? Qui a gagné ? Qui s’est évadé ? Qui a survécu ? Des ques­tions qui trou­veront sûre­ment leur réponse lors de la demi-finale Allemagne-France de cet Euro 2016.

LACHER UN COM

Current month ye@r day *