TOUS LES ARTICLES AVEC Camp

ESCAPE TO VICTORY (1981)

Stade de Colombes, 1943. Ter­rain neu­tre. Et donc grosse Mar­seil­laise. L’équipe d’Allemagne affronte le monde libre, les Alliés. Chez les blancs, un effec­tif de choix : Sylvester Stal­lone dans les buts (qui n’a tou­jours pas vrai­ment com­pris les règles du ‘soc­cer’ après 2h de film), Michael Caine en entraîneur, meneur, râleur, Pelé à l’attaque (oui oui) et aussi des gloires du foot­ball d’antan sen­sés représen­ter leur pays sur la pelouse comme Bobby Moore, Osvaldo Ardiles ou Kaz­imierz Deyna. A la sélec­tion c’est John Hus­ton, donc voilà. Au cours d’un scé­nario tran­quille, le kapo du camp (Max Von Sydow) où sont enfer­més tous ces gars a pro­posé à John Colby (Michael Caine), ancien joueur pro dont la car­rière a été inter­rompue par la Guerre, d’organiser un match con­tre la Werhmacht, pour le fun et l’esprit de de com­péti­tion. Bah tiens. LIRE LA SUITE

Costes chez les Indiens

« C’est un indien wayana. Bizarrement, il s’appelle Gérard. Il vient d’une tribu per­due dans les mon­tagnes du cen­tre de la Guyane. Ils sont plus qu’une trentaine, et évite le con­tact avec les étrangers. Gérard est le fils du chef. Son père l’avait con­fié un mis­sion­naire pour qu’il apprenne la magie des blancs. En fait de magie, il a surtout appris l’alcool et le crack. LIRE LA SUITE