Traité de Lisbonne

Bien­v­enue à Lis­bonne, 500 000 habi­tants, cap­i­tale la plus à l’ouest de l’Europe, ville aux 7 collines, pays de tolérance et de belle faïence.

Alfama : Le meilleur quartier où se paumer tel un marin triste des années 30, au milieu des gar­gotes, des vieux, des mon­tées infer­nales, des chanteuses de fado… et for­cé­ment des touristes français.

Bairro Alto : “Dans ce quartier se con­cen­trent générale­ment les groupes de tribus urbaines, qui pos­sè­dent des étab­lisse­ments et des lieux de réu­nion pro­pres.” Quadrillage de ruelles, bars dou­teux, améri­cains besogneux… et un peu plus bas, la piste aux étoiles, “comme à Hollywood”.

Cas­cais : Ne pas con­fon­dre avec “Cara­cois” (escar­gots), à manger par petite ou grande assi­ette (trav­essa). Cas­cais et Esto­ril sont les plages les plus cou­rues des envi­rons de Lis­bonne. Le spot à éviter si 1/ vous ne voulez pas bronzer 2/ vous détestez les gens 3/ vous haïssez le vent. Et si vous préférez la mon­tagne et la brume : direc­tion Sin­tra et ses pilotes de bus-rallye de la com­pag­nie Car­ris (avec un seul a).

Desco­bri­men­tos : À Bélem, il y a des tours, perso j’en ai vu qu’une, et de loin, mais il y a surtout le Padrão dos Desco­bri­men­tos, un mon­u­ment com­plète­ment fou dédié aux nav­i­ga­teurs des années 1400. À voir une fois dans sa vie.

Estrela : C’est le Pren­zlauer Berg lis­boète. Quartier ouest, tout est dédié à l’enfant et à la famille, les berlines sont garées en épi, le pavé est resplendis­sant, l’air est pur, en y déam­bu­lant on se prendrait presque à croire qu’on a du blé. (photo prise à São Bento et réal­isée sans trucage)

Feira Da Ladra : Les puces de Lis­boa, dans une ambiance net­te­ment plus détente qu’à Clig­nan­court. Stands inter­minables, prix sym­pas, 45 tours de var­iété inter­na­tionale, revues de cul, bar­be­cues et quelques hausse­ments de voix, ici et là.

Français : “Elle a jamais été danseuse de sa vie celle-là !” — Un Français devant une artiste de rue à la sta­tion Baixa-Chiado.

Gril­lades : Un con­seil : protégez-vous.

Haschich : “Mar­i­juana, lunettes, cocaïne ?” Les deal­ers de la place Rossio sont méga à l’aise et col­lants, nor­mal, ils ont le droit de ven­dre leur came à l’air libre. JUST SAY NÃO.

Immo­bilier : Lis­bonne s’en tape bien de cette mas­ca­rade d’encadrement des loy­ers, elle se con­tente déjà de rénover tous les bâti­ments qui sont pour l’instant habités par des pigeons, des chats et des rats. Aucun dessin à la craie devant mais un gros AVISO à l’entrée (voir à Anjos).

Islam : Tout est sous contrôle.

Jesus : Tou­jours pas d’église pour Luis Figo, mais il est quand même en vitrine.

Kini : La por­tu­gaise est pré­coce et jolie (atten­tion toute­fois à l’abus de pâtis­serie). Porte invari­able­ment un mi-string/mi-slip à la plage. Peut choquer.

LX Fac­tory : Si vrai­ment, vrai­ment, vous avez besoin de brancher votre iPhone.

Mon­santo : Berlin a Teufels­berg, Lis­bonne a son Panoram­ico. Obser­va­toire aban­donné que vous pour­rez décou­vrir au hasard d’un trou dans le gril­lage en plein cœur du gigan­tesque parc Mon­santo à l’ouest de la ville. Inspir­ing.

Nour­ri­t­ure : Pois­son frais, patates à l’eau, pois­sons frits, patates frites, pois­son pané, patates “punched”, pois­son grillé, patates en purée… Au bout d’une semaine, ça com­mence à être légère­ment “bour­ratif”. (Vous comp­tiez voir des pho­tos d’assiettes ? Nous ne sommes ni au Deca­dente ni sur Insta­gram ici)

Oslo Bar : Ça en jette, pas vrai ? Il est situé à deux pas du Viking club, et des autres étab­lisse­ments de diver­tisse­ment noc­turne de la rue Nova do Car­valho, entière­ment peinte en rose. C’est peut-être ici-même que Bruno Ganz se déhanche dans un film 80’s atmo­sphérique inti­t­ulé Dans La Ville Blanche (1983, Alain Tanner).

Pastéis de Nata : Bon ça vaut pas un far bre­ton, ok, mais c’est vrai que c’est bon. Existe aussi en vari­ante salée (roulé en boule, à la morue), pour un niveau de raf­fine­ment dif­férent. (Les Por­tu­gais savent rire de leur gas­tronomie ! — voir photo)

Pont Salazar : Renommé pont du 25 avril après la révo­lu­tion des œil­lets en 1974 (non, Estado Novo n’est pas un groupe de musique indus­trielle), ce joyau fait de Lis­bonne le San Fran­cisco latin, et égale­ment le Rio de l’Europe avec à ses côtés l’immense Cristo Rei planté à Almada qui veille sur la ville et domine le Tage. Le combo a franche­ment de la gueule.

Qual­ité de vie : La devise de Lis­bonne ? “Cidade de tol­erân­cia”. Rien à voir avec “Fluc­tuat nec mergitur”.

Rato : Partout sur les pavés, pour ceux qui passent le temps à regarder leurs pom­pes, des dessins indi­quant les ser­vices qui vous sont pro­posés. Devant un opti­cien ? Une paire de lunettes. Devant une pois­son­nerie ? Une sar­dine. À la sta­tion Rato ? UN RAT.

Reis : Une vraie énigme cette avenue Almi­rante Reis.

San­tos : — C’est dans quelle direc­tion San­tos, s’il vous plaît ?
– Com­ment ?
– La gare de San­tos ?
– Hmm…
– San’tos ?
– Ah, San’touche ?
– Euh, ouais.
– Tou­jours tout droit.
– Obrigada…

Tri­por­teurs : Fréquem­ment pilotés par des ado­les­centes en furie, les Piag­gio à trois roues sil­lon­nent les cimes de la ville désertée par les deux roues (7 collines, une pente à 7% en moyenne, un pavé tous les 7 cen­timètres), de château en point de vue, et font régner la loi parmi les touristes. Pour les moins casse-cous : le TRAM, qui n’a pas bougé depuis 50 ans.

Urban Con­cept Store : Un pigeon avec deux bois de cerf ? Concept.

Vil­lage des Damnés : Quand soudain, dans un chemin de tra­verse de Mouraria, l’horreur…

Wind­surf : Pour tous les fans de glisse, ce tube est pour vous.

X : “Gina et Tania, ça a fait toute l’éducation des por­tu­gais, c’est une insti­tu­tion ici” — ok, j’en prends un de chaque. Et puis celui-là aussi. Et ces deux-là tiens.

Yes I !

Zon­zon : Et non, ce n’est pas une prison futur­iste mais un cen­tre com­mer­cial (les Amor­eiras, 40 000 m2 pour con­som­mer). Si vous con­nais­sez l’identité du génie qui l’a imag­iné, je suis preneur.

Autres villes, autres ambiances :
Berlin
Genève
Lon­dres
Brux­elles
Naples

LACHER UN COM

Current month ye@r day *