TOUS LES ARTICLES AVEC Rapt

NADA (1974)

Un groupe de six personnes décide de former un commando terroriste et d’enlever l’ambassadeur des États-Unis. Il y a Épaulard (Maurice Garrel), un vieux routier des causes désespérées; Diaz (Fabio Testi), le fils d’un communiste espagnol; Treuffais (Michel Duchaussoy), un jeune professeur de philosophie; d’Arcy (Lou Castel), un raté qui n’inspire pas la confiance de ses camarades; Meyer (Didier Kaminka), un homme d’origine juive; et enfin Cash (Mariangela Melato), la seule femme, une révoltée. Le groupe doit se procurer des armes. Pour cela, ils font un coup et s’approprient cinq bons revolvers.
LIRE LA SUITE

ENGRENAGE (1980)

Traitement à chaud en 1978, à peine six mois après les faits, d’un évènement qui défraya la chronique à l’époque: l’enlèvement du baron Empain. Réalisé par Ghislain Vidal, le film met en scène une histoire subsidiaire plutôt floue, succession de trahisons et tisse les liens pouvant exister entre médias, police et politique. Pas de trace de terroristes d’extrême-gauche. On trouve ici des acteurs à poigne, des voitures solides, des femmes volages et une bande-son groove des plus réussies. La même affaire sera traitée par Lucas Belvaux 30 ans plus tard avec RAPT, sorti en 2009.