TOUS LES ARTICLES AVEC Humour

Cache ta joie

CURB YOUR ENTHUSIASM TOP 13
S10E01 Happy New Year
S06E05 The Freak Book
S05E05 The Seder
S03E01 Chet’s Shirt
S05E04 Kamikaze Bingo
S05E03 The Christ Nail
S08E09 Mister Softee
S04E06 The Car Pool Lane
S06E08 The N Word
S02E08 Shaq
S08E08 Car Periscope
S02E03 Trick or Treat
S01E03 Porno Gil

Rire dans les années 80

01 – THIERRY LE LURON – Smurf politic (84)
02 – MICHEL LEEB – Safari nana (1982)
03 – ERIC BLANC – Swing biscotte (1989)
04 – ROLAND MAGDANE – Pas le temps (83)
05 – LES CAT CAR – Magic tango (1986)
06 – SMAÏN – D’où qu’t’es toi (1986)
07 – CHARLOTS – Chagrin d’labour (1982)
08 – BIGARD – Massey Fergusson (1988)
09 – BIGARD – Discothèque (1988)
10 – LE SPLENDID – C’est c’la oui (1989)
11 – LAGAF – Bo le lavabo (1989)
12 – PATRICK SEBASTIEN – Ecoutezzz (1990)
13 – TV BOYS – Ça va fort! (1988)

Au diable la Société !

« Avoir besoin de connaissances, c’est avouer ouvertement l’absence en soi du vrai bonheur – avouer le tarissement de sa vie intérieure. Tout individu véritablement heureux vit dans un univers imaginaire personnel – ou plutôt un univers imaginaire créé par sa double nature propre et celle de son partenaire, sous les auspices de la nature double de la Cause Première.

La plus grande illusion du monde naît du culte tribal de l’activité sociale, qui remonte aux hordes de chasseurs et de guerriers des temps préhistoriques. Le seul résultat bénéfique de la mécanisation du monde moderne, c’est d’avoir libéré l’individu de cette barbarie tribale qui consiste à accorder aux tâches effectuées pour la tribu plus d’importance qu’elles n’en ont en réalité. Il faut bien que ces tâches s’accomplissent; il faut bien quelqu’un pour les faire; il est vil et mesquin de s’y soustraire. Mais de là à les prendre au sérieux, jusqu’à y voir le but même de l’existence, il y a loin ! » LIRE LA SUITE

Mad Man

Mad Movies, Movies 2000, Impact, Ze Craignos Monsters, Metaluna Production, L’Affiche version Ghana… Toutes ces choses qui ont marqué cinématographiquement le pays proviennent de l’esprit de l’homme qu’on nomme Jean-Pierre Putters. 57 ans, toutes ses dents, Monsieur Mad revient à travers le gros livre « Mad… ma vie » (on reconnaît toujours cette fine frontière entre le génie du jeu de mot et la gaudriole gênante) sur sa vie placée sous le signe du fantastique. LIRE LA SUITE