TOUS LES ARTICLES AVEC NYHC

Noyau Dur

BL’AST! – Blood! (SOUTHERN LORD)
Les californiens nous ont-ils fait croire qu’ils venaient de retrouver une cassette égarée issue d’une session de 1987 ? Tout ça pour ressortir exactement le même album 25 ans après ? Mmm. Évidemment, les onze pistes de skatecore grunge ont été re-mixées par Dave Grohl donc ça sonne plus propre. C’est bien, mais je vois pas trop où est le point. /// BL’AST! – Poison LIRE LA SUITE

Lewis Dimmick: NYHC poet !

Il y a deux ans, le label Wardance Records rééditait officiellement pour la première fois la compilation New Breed, sortie sur cassette en 1989. Cette tape demeure la manifestation ultime du son hardcore new-yorkais, à l’image des deux autres disques-repères de cette scène : NYC Hardcore – The Way It Is et NYHC – Where the Wild Things Are?. Parmi tous ces groupes, dont certains sont morts dans l’œuf, il y avait Our Gang, des mecs qui voulaient jouer plus vite que les autres, «straight ahead» comme avant. LIRE LA SUITE

Housse de Racaille

« Bad Cowboy » prouve une 7ème fois (disques de rue compris) l’indétrônable humour protache du Docteur Punchline alias SETH GUEKO, le gitan qui en fait n’en est pas un. Reconverti au look « Agnostic Front » depuis sa virée aux States, le duc de St Ouen L’Aumône est partout et vous cause maintenant de Thaïlande. LIRE LA SUITE

Napalm over NY


LIRE LA SUITE

White Groove

En 1998, Eddie Sutton et Pokey, respectivement chanteur et batteur de LEEWAY, se rencardent avec SOB (alias Javier Carpo) et Anthony Muccini, la section guitare de MERAUDER. En gros, les mecs les plus groovy s’allient aux mecs les plus heavy du hardcore new-yorkais. LIRE LA SUITE

Cocky Riot

THE RIVAL MOB – Mob justice (Revelation)

Ouah, Revelation Records profite de ses 25 ans pour se réveiller et décide de revenir dans le hardcore pur qui a fait sa marque de fabrique, jadis en 87. Le son de New York s’est depuis déplacé à Boston, et pour de bon. Depuis 2007, The Rival Mob galère de petits formats en supports cassettes. LIRE LA SUITE

KICKBACK: En noir et contre tout

Dans l’attente du bréviaire «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Kickback», voici un bilan d’anti-carrière du groupe le plus « insérez-un-adjectif-sulfureux » de France, réduit à un trident bien aiguisé composé de Stephen, Pascal et Damien. L’entretien s’est déroulé dans une cave du 18ème arrondissement, véritable paradis ou purgatoire pour rats de bibliothèque. Le groupe était réuni géographiquement pour une tournée européenne fin 2012, qui n’était finalement pas la dernière puisqu’ils seront bientôt de retour. Une conversation en 55 000 mots qui se révèle aussi longue et disparate que leur parcours. LIRE LA SUITE