TOUS LES ARTICLES AVEC Torture

PRÉSUMÉ DANGEREUX (1990)

Nice ’89. Pro­duc­tion Ser­gio Gobbi. 205 GTI. Sophie Duez en tailleur. On est bien. On frôle le luxe même dans cette adap­ta­tion méga-libre de James Hadley Chase par Georges Laut­ner, quelque part entre Un Été D’Enfer et Brigade des Moeurs, sans les meules. Accrochez-vous: “Le pro­fesseur For­rester détient la for­mule d’une nou­velle arme nucléaire. Il est très vite déclaré dan­gereux car on craint qu’il ne divulgue tout à n’importe qui. Ses enne­mis l’ont bien com­pris et déci­dent de l’enlever. Mais, Tom Lep­ski le super flic de choc n’est pas loin…

Prends ça le graphisme !

LIRE LA SUITE

FLICS DE CHOC (1983)

Près de Paris, deux jeunes pros­ti­tuées sont assas­s­inées par un mys­térieux tueur à moto. Les témoins qui per­me­t­traient de remon­ter la fil­ière du réseau de pros­ti­tu­tion sont abat­tus. Deux policiers com­men­cent à enquêter, mais l’affaire est étouf­fée: un chef d’État étranger par­tic­i­pait aux orgies…

LIRE LA SUITE

Savoir tuer !

« – C’est que l’art ne con­siste pas à tuer beau­coup… à égorger, mas­sacrer, exter­miner, en bloc, les hommes… C’est trop facile, vrai­ment… L’art, milady, con­siste à savoir tuer, selon des rites de beauté dont nous autres Chi­nois con­nais­sons seuls le secret divin… Savoir tuer !… Rien n’est plus rare, et tout est là… Savoir tuer !… LIRE LA SUITE

Journée de la Femme

« — Le crime est indis­pens­able à la révo­lu­tion, récite le doc­teur. Le viol, l’assassinat, l’incendie sont les trois actes métaphoriques qui libéreront les nègres, les pro­lé­taires en loques et les tra­vailleurs intel­lectuels de leur esclavage, en même temps que la bour­geoisie de ses com­plexes sex­uels.
– La bour­geoisie aussi sera libérée ?
– Naturelle­ment. Et en évi­tant tout mas­sacre de masses, si bien que le nom­bre de morts (qui appar­tien­dront d’ailleurs pour la plu­part au sexe féminin, tou­jours excé­den­taire), le nom­bre des morts paraî­tra bien faible en regard de l’œuvre accom­plie. LIRE LA SUITE