TOUS LES ARTICLES AVEC Naples

DOGMAN (2018)

Mar­cello, toi­let­teur pour chiens dans la région de Naples (Caserte pour les puristes et les touristes), mène une vie de ptit pépère mal­gré un cadre de vie franche­ment morose, entre les pâtes bolo avec ses potes com­merçants et les meilleurs amis de l’homme qu’il caresse dans le sens du poil. Divorcé et père d’une petite fille, il n’arrive pas vrai­ment à join­dre les deux bouts. Pour nour­rir leur pas­sion com­mune, la plongée sous-marine, il s’occupe donc des nar­ines du voisi­nage. Seule­ment quand Simon­cino vient pren­dre sa dose quasi-journalière de cocaïne, il ne paye jamais, ou alors en mus­cles. La sit­u­a­tion s’envenime et la brute épaisse en demande tou­jours plus jusqu’à bra­quer l’acheteur d’or voisin de Mar­cello. Virage trag­ique. Ne voulant pas dénon­cer le truand qu’il croit son ami, Mar­cello, 40 kilos tout mouillé, purg­era une peine d’un an à sa place. Mat­teo Gar­rone a la déli­catesse de filmer à peine le séjour der­rière les bar­reaux, comme quoi le réal­isa­teur de Gomorra sait déjouer les clichés. LIRE LA SUITE

Vedi Napoli

VOIR NAPLES ET MOURIR AVANT ROME ? Telle est la ques­tion.
LIRE LA SUITE

Les Ritals

LE SUD C’EST PAS L’ITALIE

« Rome, à la rigueur, bon, il y a le pape, il y a le roi… Quoique, ces deux-là, ils auraient pu se don­ner la peine de mon­ter un poil plus haut, jusqu’à Milan, par exem­ple. Mais encore plus bas, c’est chez les Maro­cains. Des petits merdeux tout noirs, tout frisés, la peau verte, l’œil de rat, menteurs, voleurs, feignants, baiseurs de leurs sœurs, maque­reaux de leurs mères, pédés, mangeurs de saletés pour­ries, planteurs de couteaux dans le dos, par­leurs telle­ment vite que t’entends rien LIRE LA SUITE

Italia Violenta

Un attroupe­ment dans la rue. Un corps gît sur le pavé. Soudain, une rafale de pistolet-mitrailleur. 2 motards casqués en noir sur­gis­sent de nulle part, et tuent quelques inno­cents au pas­sage. Sirène stri­dente: un policier zélé et mous­tachu se lance à leur pour­suite dans sa Fiat pour­rie. Bien­v­enue en Italie ! Ou plutôt bien­v­enue dans le film poli­ciesque, le polar crim­inel à l’italienne. Un genre très pop­u­laire dans les années 70, assur­ant la relève du west­ern spaghetti en déclin, plus par­lant et acces­si­ble que le giallo ou le mac­a­roni com­bat qui sévis­saient à la même péri­ode. LIRE LA SUITE

Poisson d’Avril !