TOUS LES ARTICLES AVEC Schnock

Communautés et AAO

« Otto Muehl a incarné comme per­sonne la schiz­o­phrénie col­lec­tive du XXème siè­cle: monar­chie, démoc­ra­tie, com­mu­nisme, fas­cisme, lutte des classes, révo­lu­tion sex­uelle, mou­ve­ment de la jeunesse, mou­ve­ment fémin­iste, cul­ture hip­pie, ter­ror­isme, obéis­sance, résis­tance, dada, sur­réal­isme, moder­nité, post­moder­nité… Il était anar­chiste et “Leader Max­imo”, artiste mag­nifique et petit-bourgeois méga­lo­mane, vic­time et coupable, briseur anti-autoritaire de tabous et “para­noïaque archaïque”. » Cita­tion et photo de Theo Altenberg, ex-membre des AAO en Autriche.

Otto Muehl, les com­mu­nautés hip­pie des années 70, la secte AAO, la France con­tre le Sys­tème, lisez le topo com­plet sur le sujet dans la livrai­son n°9 de la revue Schnock, disponible depuis une semaine sur vos éta­lages. Vous y trou­verez aussi des arti­cles de fond sur le côté obscur de Coluche, le côté coquin de Paul New­man, le côté vilain de Paul Gégauff et comme d’hab des tas d’autres trucs mieux qu’Internet.

Comme les Loubards 70, le dossier Com­mu­nautés 70 tou­jours cro­qué par Freak City est con­sultable en PDF ici.

Anar-Schnock


LIRE LA SUITE

Attention les Yeux !

Depuis Amanda Lear, il n’y avait plus eu de femme en cou­ver­ture de Schnock, la par­ité est désor­mais respec­tée avec un ratio de 2/7. Cor­rect ? C’est au tour de Miou-Miou, accom­pa­gné des deux valseurs, de se dés­aper las­cive­ment, avec le nez de Robert Dal­ban, non, je char­rie. Bien­v­enue dans ce n°7, fêtant l’été 1973 ou l’été 2013 je ne sais plus. LIRE LA SUITE

Charles Schnock

La Nos­tal­gie, cama­rades!” Ça y est, Schnock avoue sa nos­tal­giose. Une mal­adie qu’il est si doux d’attraper, à con­di­tion de la soigner avec un remède vir­u­lent, comme des arti­cles démys­ti­fi­ants écrits par des jeunes et des moins jeunes. Le dossier Serge Gains­bourg ne fait inter­venir ni Lulu, ni Char­lotte, ni Bam­bou, ni Jane, mais évidem­ment l’entourage de l’ombre du génie français. Malins. LIRE LA SUITE