TOUS LES ARTICLES AVEC Cinéma

UGC Illimité 8

Le moins pire de l’année :

1. Youth, Paolo Sor­rentino.
2. A Most Vio­lent Year, J.C. Chan­dor.
3. The Visit, M. Night Shya­malan.
4. Mad Max: Fury Road, George Miller.
5. Réal­ité, Quentin Dupieux.
6. Val­ley of Love, Guil­laume Nicloux.
7. Straight Outta Comp­ton, F. Gary Gray.
8. La Loi du marché, Stéphane Brizé.
9. Love And Mercy, Bill Pohlad.
10. Il est dif­fi­cile d’être un Dieu, Alexeï Guer­man.
LIRE LA SUITE

UGC Illimité 7

Dernier UGC Illim­ité de l’année, ni masque ni plume mais sim­ple­ment d’horribles et cru­elles notes, car le com­men­taire cul­turel a assez duré.

10/10 — ’71, Yann Demange.
9/10 — Inter­stel­lar, Christo­pher Nolan.
8/10 — It Fol­lows, David Robert Mitchell.
7/10 — Enemy, Denis Vil­leneuve.
7/10 — Night Call, Dan Gilroy.
6/10 — Mange Tes Morts, Jean-Charles Hue.
5/10 — Under The Skin, Jonathan Glazer.
5/10 — Near Death Expe­ri­ence, Gus­tave Kervern et Benoît Delépine.
4/10 — Le Labyrinthe, Wes Ball.
3/10 — Fils De, HPG.
2/10 — White God, Kor­nel Mundruczó.
1/10 — Amer­i­can Night­mare 2 : Anar­chy, James DeMonaco.
0/10 — Annabelle, John R. Leonetti.
–1/10 — Eden, Mia Hansen-Løve.

Les précé­dents UGC Illimité :

UGC Illim­ité 1 (Hiver 2012)
UGC Illim­ité 2 (Hiver 2013)
UGC Illim­ité 3 (Print­emps 2013)
UGC Illim­ité 4 (Été 1973)
UGC Illim­ité 5 (Automne 2013)
UGC Illim­ité 5 (Print­emps 2014)

UGC Illimité 6

Vous les avez tous ratés en salle ? Vous êtes trop pau­vres pour la carte UGC Illim­ité ? Vous vous en bran­lez ? Les Allocinéphiles sont là pour vous, ils ne font jamais dans la den­telle et visent tou­jours juste. La preuve.

HER (Spike Jonze)

Jmar­tine: 2.5 — Moyen
Un scé­nario com­plète­ment tordu…un film bavard même si la voix de Scar­lett Johans­son a son charme, trop long et au milieu de ces dia­logues inter­minables, des pro­pos prémonitoires..science fic­tion, sim­ple antic­i­pa­tion (métaphore de nos soli­tudes devant nos écrans d’ordinateurs, tablettes ou télé­phones), utopie ou dystopie, fable amère sur ce qui nous attend prochaine­ment, pri­mauté des rela­tions virtuelles sur le réel y com­pris en amour…intrigant sinon inquiétant…malgré les belles pho­tos d’intérieurs high tech et les échap­pées sur Los Ange­les, je me suis par­fois ennuyé… LIRE LA SUITE